Finances > 6 conseils aux particuliers pour obtenir le meilleur taux de change

6 conseils aux particuliers pour obtenir le meilleur taux de change

6 Conseils pour Obtenir le Meilleur Taux de Change (Particuliers)

David Pereira

Trading and Operation Manager

Temps de lecture : 3 min

Sommaire
    Add a header to begin generating the table of contents

    David Pereira

    Trading and Operation Manager

    Temps de lecture : 3 min

    Sommaire
      Add a header to begin generating the table of contents

      Certains particuliers sont exposés de manière régulière au risque de change, en particulier les travailleurs frontaliers qui, percevant leur rémunération dans une devise, effectuent leurs dépenses courantes essentielles (loyer, factures…) dans une autre. 

      Si vous êtes dans cette situation, vous vous demandez probablement comment obtenir le taux de change le plus intéressant auprès de votre intermédiaire financier, afin d’améliorer votre budget. La réponse est dans cet article !

      Découvrez nos 6 conseils pour obtenir le meilleur taux de change possible, optimiser vos transferts de devises et éviter les pièges inhérents au marché des changes.

      1. Identifier le taux moyen du marché

      Avant toute chose, si vous souhaitez obtenir le meilleur taux de change possible en tant que particulier, il vous faut connaître le taux de change de référence des devises qui vous intéressent. Pour ce faire, vous devez donc connaître le taux interbancaire, aussi appelé « taux du marché intermédiaire ». De quoi s’agit-il ?

      Le taux interbancaire est, comme son nom l’indique, le taux de change auquel les banques se prêtent de l’argent entre elles, il dépend donc de la loi de l’offre et de la demande.

      En vous renseignant préalablement sur ce taux interbancaire, dont vous pouvez observer les fluctuations permanentes en temps réel sur les plus grands sites de données financières (tradingview ou investing par exemple), vous serez en mesure de calculer la marge facturée par votre intermédiaire financier, et de déterminer ainsi s’il vous offre un taux de change intéressant ou non.

      2. Comparer les offres attentivement et faire jouer la concurrence

      Une fois le taux interbancaire des devises que vous ciblez bien en tête, vous pouvez par la suite comparer les différentes offres à votre disposition. 

      Plusieurs types d’intermédiaires financiers sont en effet susceptibles de vous proposer des services de change, notamment :

      En tant qu’acteur d’un marché OTC (Over-The-Counter), sachez que chaque intermédiaire fixe lui-même sa propre marge afin de se rémunérer sur vos opérations de change, et que celle-ci peut par conséquent varier fortement en fonction de l’intermédiaire choisi, des montants à convertir et des devises concernées. Ainsi, si les marges peuvent descendre sous les 1% pour les devises les plus communes, celles-ci peuvent aussi atteindre les 5% sur les devises les plus exotiques !

      Actuellement, ce sont les nouveaux acteurs du marché, les services spécialisés en ligne, qui proposent les marges les plus faibles (à l’inverse les banques traditionnelles proposent les plus importantes). Libre à vous de faire jouer la concurrence entre ces différents acteurs en sollicitant plusieurs d’entre eux.

      Bon à savoir : La marge et le taux final obtenu ne sont évidemment pas les seuls points à vérifier dans votre quête du meilleur taux de change ; la qualité globale des services proposés par votre intermédiaire, en particulier la rapidité d’exécution et la possibilité d’obtenir un taux de change bloqué et garanti, est également importante.

      3. Se méfier des offres opaques

      Pour vous assurer le meilleur taux de change possible, miser sur les acteurs les plus transparents est sans conteste la meilleure marche à suivre. En effet, de nombreux acteurs du marché des changes présentent des offres relativement opaques, qui cachent en réalité des frais cachés susceptibles de largement alourdir le coût de vos opérations.

      Les banques traditionnelles, en particulier, profitent souvent de leur position hégémonique et de la confiance qu’elle suscite naturellement auprès de leur clientèle pour élargir leurs spreads au maximum ou même pour facturer des « frais de traitement » sur chacune de vos transactions. Soyez donc particulièrement vigilant en ce qui concerne le coût total de vos opérations de change !

      4. Se méfier des offres d’appel 

      Un autre piège à éviter si vous souhaitez obtenir le meilleur taux de change possible est l’offre d’appel. Proposées par de nombreux intermédiaires financiers sur le marché du change, ces offres vous permettent a priori de bénéficier d’un taux particulièrement avantageux. Toutefois, le tarif attractif ne concerne en réalité que votre première opération de change.

      En effet, si les offres d’appel constituent bel et bien de bonnes affaires au début, ce n’est généralement pas le cas lors de vos opérations suivantes, les taux pratiqués par votre intermédiaire devenant bien moins intéressants. Vous l’aurez compris : il s’agit là d’un procédé purement commercial visant à attirer la clientèle…

      5. Ne pas chercher à battre le marché

      Dans votre quête pour obtenir le meilleur taux de change, vous pourriez bien être tenté par la spéculation sur le marché des devises.  

      Le cours des devises fluctuant en permanence sur le Forex, il est possible d’obtenir des taux plus ou moins avantageux en fonction des conditions du marché qui englobent de très nombreux facteurs (conjoncture économique, politique monétaire des banques centrales, période de l’année, comportement des investisseurs…) ; vous pouvez alors penser, avec un peu de connaissance et d’observation du marché, pouvoir tirer profit de ces fluctuations…

      Or, il n’en est rien : la spéculation sur le marché des devises est particulièrement risquée. Aléas imprévisibles du marché, concurrence des investisseurs institutionnels, risque élevé de pertes financières… Tenter de battre le marché des devises afin de rentabiliser au maximum vos opérations de change est très certainement une mauvaise idée.

      6. Éviter le change à terme et les produits financiers complexes

      Proposée par de nombreuses banques, la vente à terme peut sembler attractive à première vue : elle vous permet de verrouiller un taux de change à l’avance pour vos futurs transferts de devises, et ce, sur une période prédéterminée, qui s’étend généralement sur plusieurs mois. Ainsi, quelles que soient les fluctuations des cours durant cette période, vous connaissez à l’avance votre budget.

      Toutefois, ce service et cette sécurité ont un coût non négligeable. En effet, vous devrez généralement vous acquitter de frais de dossier et faire face à des marges plus importantes au niveau de votre intermédiaire. Dans la plupart des cas, vous n’obtiendrez donc finalement pas un taux plus avantageux qu’en effectuant vos opérations de change au comptant. Sans compter qu’un tel contrat à terme réduit largement votre flexibilité si jamais vous faites face à un imprévu financier…

      Enfin, sous l’influence des offres marketing des plus importants intermédiaires du marché, vous pouvez également être tenté d’utiliser des produits financiers plus complexes, tels que des Swaps sur devises ou des contrats Futures. Cependant, en plus d’être sensiblement plus difficile à suivre au quotidien, ce type de produits peut vous amener à spéculer de manière involontaire sur le Forex, et présente donc de fait des risques assez importants.

      Laissez un commentaire