Business > 5 causes à l’origine des variations de taux de change du Franc suisse

5 causes à l’origine des variations de taux de change du Franc suisse

variationfrancsuisse

David Pereira

Trading and Operation Manager

Temps de lecture : 4 min

Sommaire
    Add a header to begin generating the table of contents

    David Pereira

    Trading and Operation Manager

    Temps de lecture : 4 min

    Sommaire
      Add a header to begin generating the table of contents

      Étant des devises dites “flottantes”, le franc suisse et les principales devises mondiales (dollar, euro, yen…) s’échangent entre elles à un taux variable, dont la valeur dépend purement et simplement de la loi de l’offre et de la demande sur le marché des changes (Forex). 

      Ainsi, si la loi de l’offre et de la demande régit les variations du taux de change du franc suisse, ce sont donc les facteurs faisant évoluer l’offre et la demande qui expliquent réellement ces variations.

      Ces principaux facteurs sont les suivants :

      1. les facteurs géopolitiques ;
      2. la politique de la BNS ;
      3. la conjoncture économique en Suisse ;
      4. la valeur des devises de contrepartie ;
      5. les opérations de couverture des entreprises et des investisseurs.

      Nous les détaillons tous dans la suite de l’article !

      Découvrez quelles sont les 5 causes majeures à l’origine des variations de taux de change entre le franc suisse et les autres devises, afin de mieux comprendre les fluctuations de cette monnaie.

      1. Les facteurs géopolitiques

      Les événements géopolitiques sont eux aussi susceptibles de faire varier le taux de change du franc suisse en raison du statut de la monnaie helvétique sur la scène internationale.

      En effet, le franc suisse est perçu depuis de nombreuses années comme une valeur refuge par les investisseurs. Et pour cause, ayant traversé de nombreuses crises en conservant une valeur élevée sur le marché des changes, elle leur a permis de protéger leurs économies des tumultes financiers. Lorsque l’aversion au risque augmente et que les investisseurs s’inquiètent, le franc suisse tend à s’apprécier, mais lorsque les craintes du marché s’estompent, il tend alors à se déprécier.

      C’est donc bel et bien en cas de crise géopolitique ou économique mondiale que le cours du franc suisse tend se renforce, les investisseurs se réfugiant sur la devise helvétique. À l’inverse, lorsque l’horizon géopolitique s’éclaircit de nouveau, ils auront tendance à investir sur les devises plus risquées (devises émergentes par exemple).
      C’est précisément la situation qu’a connue le franc suisse au début de l’année 2021, en pleine crise du Covid-19 : alors que les nations anglaise et américaine mettaient peu à peu fin aux contraintes sanitaires et ouvraient leurs économies suite à l’accélération des campagnes vaccinales, les investisseurs ont délaissé le franc suisse, l’amenant à son plus haut niveau face à l’euro depuis juillet 2019, à 1,11 euro pour un franc suisse.

      2. La politique de la BNS

      Facteur majeur influençant les variations de taux de change du franc suisse, la politique monétaire menée par la Banque Nationale Suisse (BNS) est scrutée attentivement par les investisseurs. 

      Les banques centrales du monde entier ont un impact majeur sur l’évolution du taux de change de leur devise nationale : en fonction de leurs objectifs propres, elles mettent en place des mesures spécifiques. Là où la Réserve fédérale américaine (Fed) cherche à soutenir la croissance tout en maîtrisant l’inflation, la BNS cherche historiquement à limiter la valorisation du franc suisse.
      C’est précisément la raison pour laquelle elle avait mis en place un taux plancher entre l’euro et le franc suisse, qui perdura de 2011 à 2015, dans le but de maintenir le ratio minimum de 1 euro pour 1,20 franc suisse, suite à une longue période d’appréciation de la devise helvétique.

      3. La conjoncture économique en Suisse

      L’un des premiers facteurs susceptibles d’influencer directement la valeur du franc suisse est bien entendu l’état de l’économie suisse elle-même

      Croissance du PIB, taux de chômage, niveaux de la dette publique et de la balance commerciale du pays… De nombreux critères macroéconomiques sont scrutés par les investisseurs, qui cherchent avant tout à investir dans des pays dont la croissance est au beau fixe !

      Lorsque les indicateurs économiques helvétiques sont au vert, les investisseurs sont naturellement attirés par la devise nationale, et cherchent à l’acheter, parfois même massivement, ce qui conduit généralement à une appréciation du franc suisse sur le marché international des changes. 

      La Suisse étant un pays riche, dont la balance commerciale est positive et le taux de chômage relativement bas depuis de nombreuses années, sa devise nationale profite de la confiance des investisseurs, ce qui explique sa force vis-à-vis des autres devises du marché.

      4. La valeur des devises de contrepartie

      Enfin, le taux de change du franc suisse est bien sûr susceptible de varier en fonction de la valeur des autres devises internationales utilisées pour exprimer le niveau du taux de change.
      Ainsi, la valeur du dollar américain (USD), de la livre sterling (GBP), de l’euro (EUR) ou encore du yen japonais (JPY), qui varient en permanence sur le marché des changes, impactent directement la valorisation du franc suisse.

      Par exemple, dans le cas de la parité CHF/EUR, plus la valeur de l’euro augmente, plus ce taux de change entre les deux devises diminue, et inversement.

      Qui plus est, certaines paires de devises tendent à évoluer dans la même direction. Tel est notamment le cas des paires EUR/CHF et EUR/USD lors de certaines périodes ; le franc suisse étant alors dans une certaine mesure corrélé au dollar américain.

      5. Les opérations de couverture des entreprises et des investisseurs

      Les acteurs économiques ont eux aussi un impact significatif sur le taux de change du franc suisse, en particulier dans le cadre de leurs opérations de couverture contre le risque de change

      Les entreprises opérant à l’international sont directement concernées par ce risque financier majeur, étant exposées aux variations du taux de change sur leurs transactions en devises. Pour se couvrir, elles peuvent toutefois utiliser diverses stratégies de réduction du risque de change, dont certaines impliquent l’achat ou la vente de devises, et influencent donc inévitablement le marché des changes.

      Vous l’aurez compris : si l’histoire relayée a posteriori par la presse, suite à une variation importante du taux de change de la monnaie helvétique, a tendance à ne retenir qu’un seul et unique facteur comme cause de la fluctuation observée, les mouvements de cours sur le marché des changes sont en réalité toujours multifactoriels. 
      Étant causées par la conjonction ponctuelle de toute une batterie de facteurs, ces variations s’avèrent complexes et difficilement anticipables. C’est la raison pour laquelle il est primordial, tant pour les particuliers que pour les entreprises, d’avoir conscience de leur exposition au risque de change !

      Laissez un commentaire