Actualité > Guerre commerciale et plan de relance européen – WCR

Guerre commerciale et plan de relance européen – WCR

WCR18

David Pereira

Trading and Operation Manager

Temps de lecture : 3 min

Sommaire
    Add a header to begin generating the table of contents

    Tensions commerciales autour du covid-19

    Le coronavirus continue malencontreusement de faire des dégâts. Nous sommes à l’heure où je vous écris à plus de 5,5 millions de personnes positives et plus de 347’000 décès. Le Brésil est devenu depuis peu le deuxième pays le plus atteint avec maintenant plus de 365’000 cas.

    Point positif, le laboratoire Moderna situé aux États-Unis va lancer un plan massif de tests.

    L’origine de ce virus n’a pas encore été dévoilée même si de nombreux pays dont les États-Unis et l’Australie en première ligne accusent le gouvernement chinois. Ces accusations provoquent des tensions fortes qui pourraient de facto provoquer une nouvelle guerre économique. La Chine n’a pour le moment pas encore riposté de manière économique envers la première puissance mondiale. Néanmoins, la Chine a envoyé un message fort à l’Australie en réduisant drastiquement l’importation de son bétail. Par ailleurs, la Chine a décidé de suspendre ses objectifs de croissance du PIB pour l’année en cours.

    Plan de relance européen : don ou prêt ?

    L’évènement surprise de la semaine passée a été l’initiative franco-allemande de mise en place d’un plan de relance européen de 500 milliards d’euros. La surprise vient de l’Allemagne, traditionnellement plutôt sceptique quant à l’idée de créer une dette commune. Cet accord aura pour but d’aider les pays les plus impactés par la pandémie.

    Cette relance est considérée comme historique, car ce fonds d’aide serait alimenté par des emprunts effectués par la Commission européenne au nom de tous les États membres, et l’aide octroyée serait reversée sous forme de dépenses budgétaires aux pays concernés (ce qui correspondrait plus à un don qu’à un prêt).

    Ce plan a suscité l’enthousiasme de la Banque centrale européenne et de la Commission européenne à l’exception de quatre pays dits “Frugaux” (Autriche, Suède, Danemark, Pays-Bas) qui préfèrent pour leur part accorder des prêts aux pays, le “don” leur faisant craindre des dérapages budgétaires importants.

    Le processus sera lent avant la validation de cet accord. En effet, la Commission devra présenter le projet de relance ce mercredi 27 mai. Ensuite, le parlement européen devra également l’approuver, et pour conclure, le 18-19 juin lors du prochain conseil européen, l’accord devra être accepté à l’unanimité par les 27 états membres.

    Déconfinement suisse sans encombre

    Le Conseil fédéral a pour le moment trouvé la baguette magique. La deuxième vague de déconfinement se déroule sans encombre, en dehors de quelques entorses aux règles sanitaires comme celle du centre sportif de Vessy dans le canton de Genève où un match de football se jouait avec 300 spectateurs.

    Un budget supplémentaire de 14,9 milliards sera mis sur la table et le Parlement devra voter au courant du mois de juin. Les principaux bénéficiaires seront l’assurance chômage et le domaine du sport.

    La Banque Nationale a dû prendre la nouvelle européenne de lundi passé avec enthousiasme, car l’euro franc suisse s’est fortement apprécié, ce qui est plutôt bénéfique à l’économie helvétique compte tenu de l’importance des exportations pour le pays.
    En effet, la paire a atteint 1,0648 mardi 19 mai à 12h. Après l’euphorie du marché, l’EUR/CHF a perdu quelques points et s’échange actuellement à 1,0590. La paire USD/CHF reste sur sa tendance haussière et s’échange actuellement à 0,9710 après avoir vécu un creux entre mercredi 20 et jeudi 21 mai à 0,9660.

    28% des décès du covid-19 dans le monde sont américains

    Les États-Unis ont le record mondial du plus grand nombre de cas positifs et de décès (28% des décès dans le monde). Malgré cette situation plus que préoccupante, plusieurs États ont repris une activité normale au grand dam de plusieurs maires dans de nombreuses villes.

    Les chiffres de l’emploi restent inquiétants avec pas moins de 2,4 millions de nouvelles personnes inscrites aux chômages. Ce chiffre reste néanmoins en baisse par rapport aux semaines précédentes. (6,8 millions fin mars). Les yeux seront encore rivés ce jeudi sur les nouveaux chiffres de l’emploi qui anticipent 2 millions de nouvelles personnes.

    La paire EUR/USD était sur son canal haussier depuis lundi après l’annonce de l’accord franco-allemand du plan de relance, en atteignant de peu le seul psychologique de 1,10. Il s’échange actuellement à 1,0897.

    Annonces et événements économiques – mai 2020

    calendrier du weekly currency review

    Laissez un commentaire