Vivre en Suisse > Salaire suisse : tour d’horizon par secteur d’activité

Salaire suisse : tour d’horizon par secteur d’activité

Tout savoir sur le salaire suisse (brut, net, minimum, moyen, calcul)

Clément Caron

Compliance Officer

Temps de lecture : 3 min

Sommaire
    Add a header to begin generating the table of contents

    Clément Caron

    Compliance Officer

    Temps de lecture : 3 min

    Sommaire
      Add a header to begin generating the table of contents

      Les salaires en Suisse sont connus pour être particulièrement élevés par rapport aux autres pays européens. Si bien que la Suisse apparaît souvent comme l’Eldorado des travailleurs. Mais qu’en est-il réellement ? Quelles sont les spécificités à prendre en compte ? Y a-t-il un SMIC suisse ? Quels sont les salaires en Suisse par secteur d’activité ?

      Découvrez tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le salaire suisse grâce à ce tour d’horizon par secteur d’activité.

      Quel est le salaire minimum en Suisse ?

      Les disparités salariales étant souvent fortes en fonction des secteurs d’activité considérés, il est intéressant de connaître le salaire minimum appliqué à l’échelle nationale. Cela dit, la Suisse étant un état fédéral, il n’y a pas de « Smic suisse » à proprement parler.

      Le salaire minimum suisse s’applique en effet au niveau cantonal. Certains cantons suisses proposent un salaire minimum. C’est le cas de Genève, Jura, Neuchâtel, Tessin et Bâle-Ville. Le salaire minimum va ainsi de 19 CHF de l’heure à Tessin (soit environ 3 200 CHF bruts mensuels sur la base de 42h de travail hebdomadaire, soit 2 960€ environ) jusqu’à 23 CHF de l’heure à Genève (soit environ 4 182 CHF pour 42h de travail hebdomadaire, soit environ 3 870€).

      En dehors de ces cinq cantons, il n’y a pas de salaire suisse minimal, sauf lorsque cela est spécifié dans une convention collective de travail (indépendamment des cantons). À noter qu’environ un salarié suisse sur trois bénéficie d’une convention collective de travail.

      Salaire suisse : les spécificités que vous devez connaître

      Selon l’Office fédéral de la statistique suisse (OFS), en 2018, le salaire moyen suisse était de 4 735 CHF bruts mensuels, soit environ 4 025€, mais ce salaire moyen attractif cache des spécificités qu’il vous faut absolument connaître.

      Le nombre d’heures de travail hebdomadaire en Suisse est en effet plus important qu’en France. Autre particularité : le « ratio salaire brut / salaire net » suisse est bien plus intéressant que dans l’hexagone. Enfin, vous devrez payer vous-même votre assurance maladie : son coût est donc à prendre en compte dans le calcul du salaire suisse, car il pèse significativement sur le revenu mensuel.

      Notez par ailleurs que la rémunération suisse compte habituellement 13 salaires par an : 12 mois de salaire et un 13e mois en décembre. Toutefois, tous les employeurs suisses ne proposent pas systématiquement un 13e salaire.

      Un nombre d’heures de travail hebdomadaire plus important qu’en France

      Le salaire en Suisse est versé sur une base de 41,7 heures hebdomadaires de travail. Cette durée de travail dépasse d’une heure la moyenne dans l’Union européenne (UE) et de 6,7 heures la durée de travail légale en France.

      Le ratio « salaire suisse brut / net » est plus avantageux qu’en France

      La différence entre le salaire brut et le salaire net est plus intéressante en Suisse que dans la majorité des pays de l’UE. Les charges sociales (prévoyance, retraite, assurances, chômage) représentent entre 13 et 17% du salaire brut suisse. À titre de comparaison, en France, elles s’élèvent à 23% en moyenne. Ainsi, à salaire brut égal, un travailleur en Suisse aura un salaire net plus élevé qu’un travailleur dans l’Hexagone.

      Pour cette raison, la Suisse attire naturellement les travailleurs transfrontaliers, prêts à traverser la frontière pour gagner plus avant de transférer leur salaire en franc suisse vers la monnaie de leur choix.

      L’assurance maladie n’est pas incluse dans le salaire suisse

      Outre le coût de la vie qui n’est pas le même qu’en France, il faut prendre en compte un élément important dans le calcul du salaire suisse : l’assurance maladie est intégralement payée par le salarié. Il vous faudra donc régler à part votre cotisation à l’assurance maladie suisse.

      Même si vous décidez de travailler en Suisse en habitant en France (en tant que travailleur frontalier), vous devrez souscrire une assurance maladie frontalier suisse.
       

      Pour vous donner une idée, toujours selon l’OFS, un ménage paye en moyenne 554 CHF (454€ environ) chaque mois pour une assurance maladie de base, 146 CHF (120€ environ) pour des assurances maladies complémentaires et 191 CHF (157€ environ) pour d’autres types d’assurances ; des sommes non négligeables pour lesquelles il conviendra de vous montrer attentif au risque de change.

      Tour d’horizon des salaires suisses par secteur d’activité

      La rémunération suisse dépend aussi bien du poste occupé que du secteur d’activité et du niveau de séniorité en question.

      Les secteurs d’activité les plus rémunérateurs : banque, assurance et informatique

      Sans surprise, les secteurs de la banque, de l’assurance et de l’informatique se hissent aux premières places des secteurs d’activité aux salaires les plus élevés en Suisse. Toutes qualifications confondues, le secteur financier suisse (banque et assurance) propose un salaire moyen supérieur à 9 240 CHF bruts mensuels (soit 8 504€ environ).

      De son côté, le secteur informatique n’est pas en reste. Les salaires suisses dans l’informatique peuvent aller de 5 136 CHF bruts mensuel (4 725€ environ) pour un profil de technicien support IT junior jusqu’à 10 791 CHF (9 927€ environ) pour un architecte informatique senior, en passant par 5 810 CHF (5 345€ environ) en moyenne pour un ingénieur système junior, ou encore 9 237 (8 498€ environ) pour un Data Scientist senior.

      À noter que les secteurs porteurs de la pharmacie et de la chimie sont également très rémunérateurs en Suisse. Cela est d’autant plus vrai pour les profils d’ingénieurs (dont le salaire brut annuel moyen est de 117 000 CHF, soit environ 107 874€). Les entreprises suisses de l’horlogerie et du luxe proposent elles aussi des salaires attractifs (de 54 000 CHF à 121 000 CHF bruts annuels, soit entre 49 710€ et 111 541€ environ).

      Les secteurs d’activité les moins rémunérateurs : BTP, hôtellerie-restauration et commerce de détail

      Dans le bâtiment, le salaire suisse moyen est de 6 000 CHF bruts mensuels (5 518€ environ), même s’il y a de fortes disparités entre le personnel encadrant et les ouvriers. Dans l’hôtellerie-restauration, les salaires suisses sont de 4 200 CHF bruts mensuels (3 860€ environ) pour un employé de service et de 6 000 CHF (5 518€ environ) pour un chef de cuisine. Dans le secteur du commerce, le salaire moyen d’un vendeur suisse est de 4 000 CHF bruts mensuels (3 675€ environ).

      Un mot concernant les étudiants stagiaires et alternants en Suisse. Les rémunérations des stagiaires en Suisse vont de 500 CHF (455€ environ) à 2 000 CHF (1 835€ environ). Elles peuvent atteindre 2 500 CHF (2 295€ environ) pour les stages longue durée nécessitant de faire appel à des étudiants de hautes écoles spécialisées. Ces rémunérations sont comparables à celles des alternants suisses.

      Nous espérons que ce tour d’horizon du salaire suisse par secteur d’activité vous a aidé à y voir plus clair. Vous voulez être certain de connaître précisément la valeur en euros d’un salaire en francs suisses ? Faites appel à un convertisseur de devise en temps réel.

      Laissez un commentaire