Recevez notre newsletter

Le franc suisse s’envole après les annonces de la BNS

4 minutes de lecture

La décision de la Banque Nationale Suisse a pris de court les marchés. De plus, la BCE confirme son intention d’augmenter le coût des emprunts, une première en 11 ans.

CHF : La BNS augmente ses taux contre toute attente

À la surprise générale, la Banque Nationale Suisse a décidé de relever ses taux d’intérêt de -0.75% à 0.25%. Cette nouveauté a bousculé le marché avec une chute de presque 1,5% pour la paire EUR/CHF et USD/CHF en 5 minutes le jeudi 16 juin.

EUR : Retour de l’austérité pour la zone euro ?

La Banque Centrale Européenne a convoqué une réunion non programmée pour discuter de la “panique” sur le marché des obligations étatiques (bonds). Ces obligations s’envolent en raison des craintes liées à l’inflation et de l’attente croissante concernant les décisions des banques centrales sur l’augmentation des taux d’intérêt. La BCE n’a pas encore précisé les détails du fonctionnement d’un programme visant à contenir les écarts de taux de ces obligations. Cela provoque un malaise sur le marché et fait augmenter les écarts de taux des obligations étatiques. De plus, la BCE a confirmé son intention d’augmenter le coût des emprunts de 25 points de base le mois prochain, sa première hausse de taux en 11 ans. Elle a également déclaré qu’une hausse plus importante pourrait suivre en septembre.

Abonnez-vous à notre newsletter et restez informé de l’actualité

Évolution EUR/CHF

La guerre en Ukraine continue d’exercer une forte pression sur les marchés de la zone euro, notamment celui de l’énergie et des denrées alimentaires. Depuis fin avril la paire s’échange entre 1.0195 et 1.0550 à son plus haut, montrant une forte volatilité. Le retracement de Fibonacci délimite bien les supports et résistances entre l’euro et le franc suisse. La BNS ayant annoncé une augmentation de son taux directeur, la tendance baissière se confirme avec un taux qui franchit les 1.0230. La paire de devises s’échange actuellement à 1.0115 et se rapproche de la parité.

USD : Augmentation brutale du taux d’intérêt 

L’annonce de la Fed, dirigée par Jérôme Powell, était très attendue cette semaine. Pour lutter contre l’inflation, la banque centrale américaine a augmenté son taux d’intérêt de 0.75%, soit la plus forte hausse depuis 1994. Le risque d’élever autant le taux directeur en une seule fois est que la banque centrale ralentisse trop brusquement l’économie et qu’elle déclenche accidentellement une récession qui ferait grimper le taux de chômage. En ce qui concerne l’inflation, la banque centrale estime désormais que sa mesure de l’inflation atteindra 5,2 % cette année, contre 4,3 % en mars. Quant au produit intérieur brut, l’indicateur devrait baisser de plus d’un point de pourcentage par rapport à son estimation de mars, passant de 2,8 % à 1,7 %.

Évolution USD/CHF

Depuis mars 2022, la paire fluctue entre 0.9088 et 0.9374. Après mi-avril, le dollar américain s’est apprécié et est allé brièvement au-delà de la parité. Ici aussi, nous voyons la création d’un potentiel double-top avec un support à 0.9565 qui confirmerait une tendance baissière du billet vert. Cette semaine, jusqu’à l’annonce de la Fed, la devise a fluctué autour de la parité pour ensuite arriver à son plus bas au niveau de 0.9628. La paire s’échange actuellement à 0.9630.

GBP : Royaume-Uni : Économie la plus faible du G7 en 2023 ?

La contraction de l’économie pour le deuxième mois consécutif est la dernière preuve en date que le Royaume-Uni souffre de la pire combinaison de flambée des prix et de manque de croissance depuis les années 1970. L’OCDE prévoit que le Royaume-Uni serait l’économie la plus faible du G-7 l’année prochaine. Cette dernière place serait due à la hausse des taux d’intérêt, les augmentations d’impôts, la réduction des échanges et la spirale des prix de l’alimentation et de l’énergie qui pèsent sur les ménages. La montée de l’inflation signifie que la Banque d’Angleterre est toujours susceptible de relever ses taux d’intérêt. Une mesure prise ce jeudi, malgré les mauvais chiffres de la croissance. Le coût des emprunts a augmenté de 25 points de base pour le porter à 1,25 %. Il s’agit de la cinquième fois consécutive que la Banque d’Angleterre augmente ses taux en raison de l’inflation galopante.

Évolution GBP/CHF

La dernière fois que la livre sterling a vu un taux aussi bas remonte à décembre 2020. Depuis avril 2021, la devise est dans une tendance baissière. Un grand support symbolique de 1.2100 a été cassé cette semaine. La devise s’échange actuellement à 1.1825.

Réagissez à cet article !