Webinar de septembre sur l’évolution de l’EUR CHF

En partenariat avec le site Travailler-en-Suisse.ch, b-sharpe anime un webinar sur l'évolution de l'EUR CHF. Lors de ce rendez-vous désormais régulier, Xavier de Villoutreys vous donnera sa lecture de l'évolution de la paire de devises EUR / CHF.

Replay du webinar du mois de septembre 2018

 

 

Support de présentation

 

 

Retranscription

[00:00:33] Bonjour a tous, je suis Xavier et je m'occupe de tout ce qui est opérations de trading ici chez b-sharpe et donc aujourd'hui, on va parler comme on le fait régulièrement de l'euro franc suisse. Il n'a échappé à personne qu'il était il y a six mois, à 1,20 et maintenant, on est plutôt à 1,12. On va s'attacher à décrire un peu ce mouvement et essayer de l'expliquer, et de voir quelles sont nos perspectives.

[00:01:14] Je ne sais pas si vous vous rappelez du précédent webinar, on avait émis sous forme de boutade l'hypothèse d'une corrélation entre la cote de popularité de Macron et l'évolution du franc suisse. Cette corrélation est fortement vérifiée. Il y a une vraie part de vérité dans cette saillie. Ce mouvement euro franc suisse baissier ne repose sur aucune valorisation fondamentale, aucun facteur fondamental ni aucun facteur fondamental économique. J'entends par exemple les chiffres de croissance et d'inflation chômage, une inflexion de la politique monétaire, etc. Il n'y a aucun de ces facteurs qui peut expliquer ce mouvement baissier de l'euro franc suisse.

[00:02:23] Par contre, on verra tout à l'heure un certain nombre de facteurs qui pourraient expliquer partiellement, il y a quand même deux, trois pistes ?

[00:02:28] Oui exactement, mais c'est ce que je veux dire par là, on va rentrer dans le vif du sujet. C'est que c'est un mouvement largement spéculatif quand on regarde le positionnement des investisseurs, notamment à travers les chiffres de ce qu'on appelle le IMM positionning.

[00:02:48] Qui sont la plupart, publiés par des signes aux États-Unis, où le marché s'est largement positionné au fur et à mesure de l'été.

[00:02:58] Short sur l'euro et plus particulièrement long franc suisse, c'est à dire qu'il n'y a pas que l'euro qui est concerné et aussi le dollar, la livre Sterling, il y a aussi le dollar canadien, le dollar australien. Toutes ces devises ont été vendues contre le franc suisse.

[00:03:16] Quand tu dis short et long, tu pourrais, juste pour les novices, expliquer en 2, 3 mots ? Oui, Les investisseurs, à travers les instruments financiers ce qu'on appelle les futures.

[00:03:28] Sont des contrats à terme, qui parient sur une baisse du franc suisse et sur une hausse du franc suisse. En gros, c'est comme si on vend l'euro et que l'on rachète du franc suisse dans 6 mois. C'est un mouvement largement spéculatif qui s'est construit sur des facteurs complètement exogènes au franc suisse, c'est à dire que le franc suisse a complètement retrouvé son statut de valeur refuge. Et face à des événements exogènes à la Suisse et ces événements, il y a d'abord l'Italie en juin ou la formation de ce gouvernement italien entre la Ligue du Nord et les populistes. Il y a eu des événements en Turquie, où le système bancaire turc a montré certaines faiblesses avec une lire turque qui s'est largement dépréciée aussi. Et le problème avec notamment la zone euro, c'est qu'un certain nombre de banques françaises et espagnoles et italiennes sont largement exposées aux banques turques. Il y a eu des problématiques, la problématique du Brexit ou l'hypothèse d'un hard Brexit s'est renforcée. Et Il y a eu des relancés de la guerre commerciale initiées par Trump, qui met un peu de volatilité sur les marchés et a donc contribué à faire renforcer le franc suisse.

[00:05:10] Tout ça sont des facteurs sur lesquels les investisseurs, les spéculateurs se sont positionnés à la hausse du franc suisse et donc à la baisse des autres devises.

[00:05:23] Donc si je comprends bien, pour savoir si ça va bien ou pas dans le monde. En fait, si on voit que le franc suisse s'apprécie, c'est mauvais signe ?

[00:05:31] Exactement. Donc, c'est bon signe pour les frontaliers et en fait pour le reste du monde, c'est plutôt un mauvais signe, alors il n'y a pas que le franc suisse qu'il faut regarder. Il y a aussi l'or et le yen japonais.

[00:05:45] Le franc suisse, notre monnaie nationale nous intéresse le plus. Effectivement, elle pâtit en quelque sorte de cette aversion au risque renforcé sur les marchés.

[00:06:00] Alors, quelles sont nos prévisions pour le futur?

[00:06:08] Alors voilà, voilà est-ce que tu veux commenter maintenant le graphique Xavier ? oui on peut le faire maintenant, on voit le mouvement haussier qui a été initié à partir de début mai 2017 et qui a pris fin en mai 2018, pile un an où on était passé de 1.05 à 1.20.

[00:06:31] Donc on rappelle. Ce mouvement haussier s'est fait sur l'élection de Macron en avril. Puis les annonces de la BCE début juillet 2017, qui a annoncé que son programme d'injections d'utilités sur le marché allait prendre fin plus tôt que prévu.

[00:06:49] Là, on voit qu'on est en groupe, on a fait, on est revenu sur 50 % de la performance de 2017.

Retrouvez la suite de la conversation dans notre vidéo webinar ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page