Les 5 critères à prendre absolument en compte quand on fait du change de devises

Pour changer ses devises, plusieurs prestataires sont possibles : les banques, les bureaux de change, et les sociétés spécialisées dans le change de devises comme b-sharpe. Chacun a ses avantages et ses inconvénients, mais faire le mauvais choix peut vous coûter soit très cher en frais de change sur une longue période, soit avoir des conséquences très importantes dans un cas de hacking par exemple.

Pour y voir plus clair et ne pas faire de mauvais pas, voici quelques critères à prendre en considération pour le choix de l'intermédiaire financier pour vos opérations de change.

#1. Le coût du change de devises

Comme le marché des changes est ce qu'on appelle un marché OTC (over the counter), chaque intermédiaire financier fixe son taux (à titre de comparaison, cela diffère du marché actions où à un instant donné le prix d'une action est le même chez tous les intermédiaires). Plus exactement, le taux est composé du taux interbancaire (commun à tous les établissements) auquel s'ajoute la marge de l'intermédiaire financier chez qui vous faites votre transaction de change. Et c'est cette marge qui fait toute la différence : plus elle est élevée, moins le taux de change est intéressant pour vous.

Notre conseil : si le coût est un critère important à vos yeux, sélectionnez avec soin votre intermédiaire financier car les coûts peuvent varier de 1 à 10 ! Dans l'ordre, du moins cher au plus cher, on trouve : les services de change spécialisés comme b-sharpe < les bureaux de change "physique" < les sociétés de paiement à l'international < les banques. Pour une petite explication sur la manière dont est déterminé un taux, jetez un oeil sur notre vidéo

#2. Le côté pratique (temps passé, manipulation d'argent...)

Certains intermédiaires financiers sont plus pratiques à utiliser que d'autres. En particulier, les prestataires qui nécessitent d'apporter physiquement l'argent (comme les bureaux de change ou les sociétés de paiement à l'international) présentent plusieurs inconvénients majeurs sur le plan pratique et de la sécurité : il faut se déplacer aux horaires d'ouverture, à la fois dans le bureau de change mais également à la banque pour y déposer l'argent (et/ou le prélever), il peut y avoir la queue, et potentiellement des ruptures de stock de la devise concernée (ce qui a par exemple été le cas lors de la fin du taux plancher en janvier 2015).

Enfin, pour les montants supérieurs à 10'000 CHF, les banques et établissements financiers qui proposent des virements électroniques se chargent de faire les déclarations nécessaires auprès des autorités, et une déclaration en douane n'est donc pas utile.

Notre conseil : les bureaux de change et les sociétés de paiement à l'international sont incontestablement les intermédiaires financiers qui présentent le plus de contraintes et qui vous feront perdre le plus de temps. A l'inverse, avec les intermédiaires financiers 100% digitaux comme b-sharpe, il n'y a aucune perte de temps et il n'est pas nécessaire de déclarer l'argent à la douane.

#3. La sécurité proposée par l'établissement financier

L'argent que vous envoyez chez l'intermédiaire financier pour faire du change  est-il en sécurité ? Chez les banques, on peut affirmer que oui, encore faut-il accepter les taux de change injustifiés qui sont pratiqués. Les instituts financiers qui sont spécialisés dans le change de devises sont pour leur part des entreprises dont la marque est moins connue, et toutes n'apportent pas les mêmes garanties en terme de protection et de sécurité. Que dire par exemple d'une société faisant du change de devises en ligne qui déclare sur l'honneur avoir suffisamment de liquidité pour rembourser ses clients en cas de problème (comme le hacking, le détournement ou la fraude) ? Sachant qu'en général un problème de hacking met en jeu plusieurs centaines de milliers de francs suisses (répartis sur un ou plusieurs clients), les clients sont en droit de poser des questions aux intermédiaires financiers.

Notre conseil : avant de passer par une société de change de devises en ligne comme b-sharpe, demandez quelles garanties concrètes sont mises en oeuvre pour protéger votre argent. En l'absence d'assurance, vous devez comprendre que vous courrez le risque de ne pas revoir votre argent en cas de hacking, détournement ou fraude, car rien ne vous garantit que la société en question peut financièrement absorber cet événement (sachant que de telles opérations concernent en général plusieurs clients d'une même société pour des montants de plusieurs centaines de milliers de francs suisses). Conscient que la sécurité est une des préoccupations majeures de nos clients et futurs clients, b-sharpe a décidé depuis plusieurs années déjà de protéger l'argent  de ses clients en mettant en place une assurance contre la fraude, le hacking ou le détournement qui couvre les transactions jusqu'à 3 millions de CHF.

 

#4. Le sérieux de l'établissement financier qui vous propose de faire du change

Tous les acteurs du change n'ont pas la même réputation. D'un côté, les banques et bureaux de change qui sont connus mais qui sont chers, voire très chers, avec en conséquences des taux de change peu intéressants. De l'autre, les nouveaux acteurs, qui proposent d'excellentes conditions mais à qui il peut sembler difficile de confier son salaire ou le montant de la vente de sa maison, sans préalablement mesurer le sérieux de celui-ci.

Notre conseil : si vous décidez de passer par un intermédiaire financier spécialisé dans le change de devises, préférez les sociétés, qui, comme b-sharpe, existent depuis plusieurs années, qui ont des bureaux qu'on peut visiter, et assurez-vous qu'elles présentent toutes les garanties possibles : des comptes clients séparés du compte d'exploitation de la société ainsi qu'une assurance contre la fraude et le phishing sont un minimum en la matière pour un remboursement à 100% en cas de problème.

 

#5. La rapidité des transferts

Entre le moment où vous envoyez l'argent à changer et celui où vous recevez l'argent sur votre compte, il peut s'écouler jusqu'à 4 jours. Ce délai dépend principalement des intermédiaires financiers choisis. Suivant les intermédiaires choisis, le transfert peut prendre de 1-2 jours jusqu'à 7 jours.

Notre conseil : si vous choisissez un intermédiaire spécialisé dans le change de devises et que le délai est un critère important pour vous, évitez les sociétés basées hors d'Europe ou en dehors de la Suisse, de l'Allemagne, de l'Italie ou de l'Autriche. Si vous choisissez un intermédiaire spécialisé en Suisse comme b-sharpe, il faut savoir que non seulement le change est fait à réception des fonds, mais il est transféré immédiatement, ce qui permet de bénéficier de délais très courts (1 à 2 jours)... b-sharpe permet même, dans certains cas, d'être plus rapide que lorsque le client utilise la banque elle-même pour le change !

J'espère que ces quelques conseils vous auront permis d'y voir plus clair et qu'ils vous permettront de mieux choisir votre intermédiaire financier pour le change de devises.

Crédit photo : Fotolia - Gino Santa Maria

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page