6 bonnes raisons de ne pas changer ses francs suisses dans un bureau de change

 

34% des frontaliers utilisent un bureau de change pour changer les francs suisses de leur salaire et obtenir des euros, selon une étude réalisée par le Groupement transfrontalier européen, la plus grande association de frontaliers en Suisse. Selon cette même étude, les frontaliers sont également 11% à faire des retraits en euros dans les Bancomats en Suisse.
Ces chiffres ne sont pas seulement étonnants, ils sont également inquiétants. Entre le risque de perdre l’argent, celui de se le faire voler, ou le taux de change EUR CHF en général qui n’est pas le plus intéressant pour les frontaliers, le change physique de francs suisses ne comporte pratiquement que des inconvénients.
Avec sa solution de change 100% électronique et à taux très compétitif, b-sharpe est une alternative sûre et efficace pour le change EUR CHF du salaire des travailleurs frontaliers.

Voici donc 6 bonnes raisons de ne pas utiliser les bureaux de change pour votre change de devises.

Raison #1 : changer ses francs suisses dans un bureau de change fait perdre beaucoup de temps

Supposons qu’un frontalier veuille changer 4'000 francs suisses à Genève. Ce frontalier va devoir tout d’abord retirer de son compte bancaire les francs suisses qu’il veut changer. Dans ce cas, compte tenu du montant, il le fera en général au guichet de sa banque, le montant du retrait au Bancomat étant le plus souvent limité. Il devra se rendre ensuite au bureau de change à Genève le plus proche (qui n’est d’ailleurs pas forcément proche), et changera ses francs suisses en euros. Très fréquemment, il devra attendre pour cela, et fera donc la queue au bureau de change.
Enfin, il devra déposer les euros ainsi changés à sa banque (en France, en Italie ou en Allemagne), et devra pour cela là aussi se rendre physiquement à son agence. Tout ceci prend beaucoup de temps, car cela nécessite de nombreux déplacements et de l’attente. Avec une solution de change électronique, comme celle que propose b-sharpe, les frontaliers peuvent consulter le convertisseur de devises qui donne le change en temps réel, choisir le meilleur moment pour changer leur devises. Ils n’ont par ailleurs aucun déplacement à faire, et peuvent effectuer leurs virements directement depuis leur ordinateur, smartphone ou tablette.

Raison #2 : vol ou agression : passer par un bureau de change fait prendre de gros risques

On sous-estime souvent cet argument, mais il est pourtant réel : quand un frontalier transporte sur soi des sommes d’argent importantes (plusieurs milliers de francs ou d’euros retirés à un bureau de change à Genève par exemple), un frontalier court le risque de se faire agresser. Il n’existe pas de statistiques précises sur les agressions de frontaliers dans cette situation, mais il est certain que beaucoup de personnes se font agresser pour des sommes beaucoup moins importantes que celles qu’un frontalier pourrait avoir s’il change son salaire en francs suisses.
Avec une solution de transfert et de change totalement électronique, vous n’avez bien sûr aucun risque d’agression puisque le transfert d’argent se fait de manière totalement dématérialisée.

Raison #3 : un frontalier qui utilise un bureau de change peut égarer l’argent

Autre cas possible : la perte d’argent. En passant par un bureau de change, les frontaliers courent le risque d’égarer les francs suisses (avant le change) ou les euros (après le change). Même s’ils sont en général très attentifs, c’est une probabilité qui est de toute façon beaucoup plus importante que dans le cas d’un transfert électronique. En passant par une solution de change électronique sur le Web, vous réduisez évidemment à zéro le risque de perdre votre argent.

Raison #4 : le bureau de change propose en général un taux de change EUR CHF plus élevé que d'autres solutions de change meilleur marché

Contrairement à de nombreuses idées reçues, et grâce à un très bon Marketing, les bureaux de change communiquent sur le fait qu’ils possèdent les taux de change EUR CHF les plus intéressants du marché. Et c’est en réalité très rarement le cas. S’il n’existe pas d’étude précise sur le sujet, on estime que les bureaux de change sont environ 0,3% plus chers en moyenne sur le change EUR CHF que des solutions électroniques comme celle que propose b-sharpe par exemple. Sur les autres devises (USD par exemple), c’est encore plus cher. Les raisons qui expliquent ces différences sont simples : les bureaux de change ont des frais importants : loyers, frais de livraison sécurisée de l’argent, frais de personnel… Tous ces frais obligent les bureaux de change à prendre des marges importantes sur toutes les transactions effectuées par leurs clients. Avec les solutions électroniques, de tels frais sont très réduits, ce qui permet aux clients de bénéficier de taux encore plus intéressants.

Raison #5 : les bureaux de change sont parfois en rupture de stock

La hausse brutale du franc suisse par rapport à l’euro le 15 janvier 2015 est encore dans l’esprit de beaucoup de frontaliers. Ces derniers se sont alors littéralement rués vers les bureaux de change pour profiter de cette belle opportunité et changer à un taux intéressant des francs suisses contre des euros. Seulement voilà : la demande a été si forte que la plupart des bureaux de change, notamment à Genève, n’ont rapidement plus eus d’euros à proposer, empêchant ainsi la plupart des frontaliers de changer leurs francs suisses. Ce phénomène ne pourrait bien sûr jamais arriver avec le transfert de fonds électronique.

Modifiez vos habitudes de change avec b-sharpe

Vous l’aurez compris : les personnes qui changent encore aujourd’hui leurs francs suisses en euro dans les bureaux de change prennent beaucoup de risques et ne se garantissent pas les meilleures conditions de taux de change EUR CHF. Chez b-sharpe, nous ne voyons que des inconvénients au change de devises physique, et il est fort probable que les frontaliers qui passent par un bureau de change le fassent plus par habitude qu’autre chose. Et s’il était temps de changer ?
Pour cela, testez notre service de change de devise b-sharpe, vous aurez économisé beaucoup d’argent à la fin de l’année, sans prendre aucun risque de perdre vos francs suisses ou euros ou de vous les faire voler, et sans perdre de temps.

Lien vers l'étude mentionnée dans l'article (pdf)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* Cette case à cocher est obligatoire

*

J'accepte

Retour haut de page