Finances > 3 options pour vos paiements à l’international : BEN, SHARE, OUR

3 options pour vos paiements à l’international : BEN, SHARE, OUR

Schemadepaiement_3

Clément Caron

Sales and Development Manager

Temps de lecture : 4 min

Sommaire
    Add a header to begin generating the table of contents

    Lorsqu’un paiement est effectué à l’international, vous pouvez déterminer la répartition des frais. Nous vous expliquons dans cet article la différence entre les trois types de schémas possibles. Que ce soit l’émetteur qui prenne à sa charge tous les frais, que les frais soient partagés ou bien qu’ils soient attribués au bénéficiaire.

    Quels sont les versements concernés ?

    Cet article va traiter le schéma de paiement qui concerne l’ensemble des transactions financières internationales hors SEPA. En effet, ce dernier entraîne un schéma de coût défini directement par les directives et les caractéristiques propres à ce type d’opération. 

    Sont donc concernés par ces différents schémas tous les transferts hors cadre SEPA, y compris les versements express en euro qui sortent du cadre SEPA par définition. 

    Des frais sur les versements internationaux, mais pourquoi ?

    Une transaction bancaire n’implique pas seulement le fait de transférer des fonds d’une banque A à une banque B, il s’agit d’un transfert d’information sécurisé et fiable entre deux entités privées exerçant souvent dans deux pays différents pouvant nécessiter l’intervention de plusieurs autres entités afin d’arriver à destination.

    Dans le cadre de la mise en place de ce paiement, il existe des frais inhérents au traitement par les établissements financiers impliqués dans cette opération. Ces frais peuvent être conséquents et doivent être pris en compte avant tout paiement. 

    Ces frais sont généralement constitués de frais de gestion et de traitement et ne sont malheureusement que très rarement prévisibles en amont de la réalisation d’une opération. Afin de gérer ces frais, les banques et les établissements financiers ont mis en place des schémas de paiement et de coût normalisés. Ces schémas permettent de définir qui de l’émetteur ou du bénéficiaire doit prendre en charge les frais relatifs au transfert.

    Ces frais de gestion et de paiement sont généralement compris entre quelques francs et plusieurs dizaines pour un versement vers les États-Unis par exemple.

    Il existe aujourd’hui 3 principaux schémas de frais possibles OUR, BEN et SHA. Chacun de ces 3 schémas dispose de leurs spécificités et de leurs avantages.

    Les 3 schémas de coût :

    Afin d’expliciter les conditions de chacune de ces trois solutions, nous allons reprendre le schéma de début de page. 

    SHA : Share ou frais partagés

    Il s’agit du schéma par défaut lors du passage d’une opération financière. Ce schéma répartit les frais entre l’émetteur et le bénéficiaire. La répartition étant la suivante :  

    • Les frais relatifs à la banque de l’émetteur (Banque A) sont à la charge de l’émetteur. 
    • Les frais relatifs à la banque intermédiaire et à la banque du bénéficiaire (Banque C) restent à la charge du bénéficiaire.   

    Attention, lors d’un paiement avec ce schéma, il est probable que votre bénéficiaire reçoive un montant inférieur au montant que vous avez émis. Il est donc important de préciser le schéma utilisé lors du règlement de la facture. 

    Cela est particulièrement important lors du paiement d’une facture vers la Chine ou les États-Unis. Les banques intermédiaires facturant nécessairement leurs prestations.    

    OUR : Our ou frais à la charge de l’émetteur

    Ce schéma est bien plus spécifique, il est plus rare, mais permet d’avoir la certitude que le bénéficiaire reçoit le montant émis par l’émetteur. Dans ce schéma, c’est l’émetteur qui prend à sa charge l’ensemble des frais relatifs à l’opération, par conséquent le bénéficiaire n’a rien à sa propre charge et reçoit le montant émis. 

    Les frais n’étant pas prévisibles, les établissements financiers ont tendance à facturer un forfait pour prendre en charge l’intégralité des frais. Cela a généralement un coût d’une trentaine de francs et reste très spécifique à une utilisation d’entreprise. 

    Ce schéma n’étant pas utilisé par défaut, n’hésitez pas à le demander à votre intermédiaire financier s’il est celui dont vous avez besoin.

    BEN : Beneficiary ou frais à la charge du bénéficiaire 

    Ce schéma n’est pratiquement jamais utilisé, il s’agit d’un schéma souvent coûteux pour le bénéficiaire et qui ne permet donc pas de répondre aux problématiques du paiement d’une facture. Cela peut cependant être utile lorsqu’il est impossible de déterminer avec certitude le coût d’une opération ou dans le cadre de certains contrats. 

    Dans ce schéma l’ensemble des coûts relatifs à l’opération sont pris en charge par le bénéficiaire. Par conséquent, l’émetteur sait exactement combien vont lui être débités, en revanche le bénéficiaire peut être certain de recevoir un montant inférieur au montant émis. Cela est utile lorsqu’aucune contrainte n’est signée et que vous souhaitez payer un montant précis et cela qu’importe le montant reçu par le bénéficiaire.  

    Et chez b-sharpe alors ?

    Dans le cadre de notre offre vous permettant de régler directement vos fournisseurs internationaux, b-sharpe est en capacité de vous proposer ces trois schémas de coût.


    Nous utilisons, comme les autres établissements financiers, le schéma SHA par défaut et gratuitement.


    Nous pouvons, à votre demande, et au moment de la cotation du règlement de votre facture, utiliser le schéma OUR et par conséquent prendre en charge l’intégralité des frais de transfert. Ce schéma est facturé 28 CHF.
    Le schéma BEN bien que moins utilisé, reste utilisable et parfaitement gratuit. 

    Conclusion

    Le schéma de coût est donc un élément essentiel dans la signature et la gestion d’un contrat commercial comportant des échanges financiers internationaux. Chacune de ces 3 solutions est cohérente et comporte des avantages et des inconvénients. Dans le cadre de notre activité, nous proposons l’utilisation de ces 3 méthodes en fonction de vos besoins et des contraintes qui régissent vos contrats internationaux. N’hésitez pas à nous contacter afin d’être conseillés sur la meilleure solution à utiliser pour réaliser vos opérations. Nos équipes se feront un plaisir de vous donner les clés nécessaires à la bonne réalisation de votre opération.

    Laissez un commentaire