Black Monday : panique des bourses américaines – The Weekly Currency Review #7

09.03.2020

Sommaire
    Add a header to begin generating the table of contents

    Covid-19 : l’impact de la propagation

    Le Covid-19 continue de faire des ravages en Europe et dans le monde avec plus de 100'000 cas confirmés. L'Italie est devenue le pays le plus touché après la Chine avec plus de 7'000 cas et 366 décès dimanche 8 mars. Le gouvernement italien a appliqué des mesures draconiennes afin de pallier l’expansion du virus en fermant les frontières de la Lombardie et de plusieurs zones avoisinantes (environ 15 millions d'habitants) jusqu'au 3 avril inclus. La Suisse n'est également pas épargnée avec un deuxième décès décrété ce week-end et plus de 280 cas confirmés. Un bon pourcentage de la population est angoissé et de nombreux supermarchés sont en rupture de stock sur plusieurs produits de première nécessité tels que le riz, les pâtes, etc. Au point de vue économique, les économistes ont revu leurs estimations et tablent sur une diminution de 0,5% de la croissance mondiale (-0.8% en Chine, -0.4% au Japon, -0.3% zone euro et -0.1% pour les États-Unis).
    L'annonce de la semaine provient de la FED, qui s'est réunie de manière exceptionnelle, a surpris tout le monde y compris les marchés en baissant ses taux directeurs pour soutenir l'économie américaine contre l'impact négatif du virus à l'économie des États-Unis.

     

    Black Monday

    Les bourses américaines ont ouvert ce matin en pleine panique avec notamment -7.29% sur le Dow Jones et -6.86 % sur le NASDAQ. Le S&P 500, qui est à -7%, a même été interrompu pendant 15 minutes afin d’éviter des mouvements de panique. Avant l’ouverture américaine, les bourses asiatiques et européennes enregistraient également des baisses qui oscillaient entre 6 à 8%.

     

    Le prix de l’or noir s’effondre

    L’or joue pleinement son rôle de valeur refuge et s'échange actuellement à 1'680 après avoir atteint le seuil de 1'700 dollar l’once, un niveau plus vu depuis 2012. A contrario, l’or noir qui est plutôt un investissement dit plus à « risque » est en train de subir une chute à cause du ralentissement de la croissance économique mondiale, mais également au désaccord concernant la réduction de la production lors de la réunion extraordinaire qui s’est tenue ce vendredi 6 mars entre l’OPEP et la Russie. La « guerre » est déclarée sachant que l’Arabie saoudite a décidé de baisser ses prix de vente du mois d’avril de 6 dollars par baril. Cet incident a fait chuter de 30% le prix du baril, écrivant la baisse la plus importante depuis la guerre du Golfe de 1991.

     

    CHF : sous pression

    Quand bien même la BNS ne cesse d’intervenir sur les marchés afin d’affaiblir le franc suisse, la monnaie helvétique reste toujours sous pression et ne cesse de s’apprécier face au dollar et l’euro. La raison principale a été la baisse des taux directeurs de la FED qui a nettement augmenté le désir des investisseurs de se réfugier dans la monnaie dite refuge. Les chiffres restent pourtant encourageants avec un taux de chômage qui a baissé à 2,5% après avoir subi une hausse les quatre derniers mois. La paire EUR/CHF s’échange actuellement à 1.0585 après avoir atteint le seuil de 1,0550 (lundi 9 mars au matin) qui n’avait plus été atteint depuis juillet 2017. La paire USD/CHF est sous son canal baissier et atteint des niveaux qui n’ont plus été touchés depuis deux ans avec 0,9274 ce lundi 9 mars. Les chances d’atteindre le seuil de 0,9150 ne sont pas à exclure à court terme.

     

    L’USD se déprécie

    Le premier vendredi du mois est toujours un jour déterminant pour les États-Unis avec les chiffres de l’emploi. Malgré la surprise en début de semaine de la baisse des taux de la FED, le taux de chômage est tombé au plus bas depuis 50 ans pour atteindre 3,5%. Néanmoins, le billet vert s’est nettement déprécié face aux autres monnaies. La paire EUR/USD est sur son canal haussier depuis l’annonce de la FED et s’échange actuellement à 1,1460.

     

    L’Europe est inquiète

    La zone européenne reste toujours très impactée négativement par la propagation du virus et l'inquiétude d’un début de récession n’est pas à exclure. À cela s’ajoute un événement dramatique qui revient au premier plan avec les tensions entre la zone euro et la Turquie concernant la crise migratoire. Par conséquent, le moral des investisseurs de la zone est en chute libre. Tous les yeux seront rivés sur ce jeudi 12 mars sur la décision de taux de la Banque centrale européenne.

    Annonces et événements économiques - mars 2020

    Screenshot 2020-03-09 at 16.26.10

    Ces articles peuvent vous intéresser...

    Votations en Suisse & prises de décisions attendues aux États-Unis

    Votations en Suisse & prises de décisions attendues aux États-Unis 23.09.2020 Temps de lecture : 4 minutes Les prévisions économiques ...
    billets en devises euros dollars

    L’euro prend de la valeur face au dollar qui est de plus en plus sous pression

    L’euro prend de la valeur face au dollar qui est de plus en plus sous pression 03.09.2020 Mardi 1er septembre ...
    billets dollars

    Une potentielle vague de locataires expulsés aux USA & le COVID-19 en hausse en Europe

    Une potentielle vague de locataires expulsés aux USA & le COVID-19 en hausse en Europe 26.08.2020 COVID-19 une hausse des ...

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Retour haut de page