Une instabilité économique mondiale causée par le COVID-19- The Weekly Currency Review #5

25.02.2020

Sommaire
    Add a header to begin generating the table of contents

    Coronavirus : le nord de l'Italie paralysé

    Même si la propagation faiblit, les cas confirmés ce lundi 24 février sont de plus 77’000 et le nombre de décès dépassait les 2’500 en Chine. Malgré la suppression des vols en direction de la Chine depuis fin janvier, l’Italie tire la sonnette d’alarme en étant ce mardi 25 février le 3e pays le plus touché après la Chine et la Corée du Sud avec 229 cas et déjà sept décès. Le carnaval de Venise a même été annulé ce dimanche 23 février. Les pays limitrophes  (Autriche, France, Suisse) commencent également à s’inquiéter et prennent déjà des mesures comme en Autriche où un train a été stoppé par les autorités à la frontière italo-autrichienne.

    La Chine baisse ses taux pour stimuler la croissance

    Après avoir injecté plusieurs milliards de yuans dans le marché il y a quelques semaines, la Banque Centrale chinoise (PBOC) a pris la décision de baisser ses taux d’intérêt à 1 an d’un dixième de point et de 5 centièmes les taux à 5 ans. L’objectif est de stimuler l’économie qui est presque au point mort depuis la découverte de l’épidémie. Cette annonce a eu pour conséquence l’affaiblissement du CNH. 

    La paire USD/CNH s’échange actuellement à 7.036 lundi 24 février après avoir dépassé la résistance de 7.055 vendredi 21 février. Les analystes revoient leurs prévisions sur la croissance annuelle chinoise et tablent sur un peu plus que 5% versus 6%. La seule bonne nouvelle est la réduction d’émission de CO2 en Chine avec une diminution au total de plus de 25% en deux semaines (3-16 février).

    Le Royaume-Uni freine l'immigration

    Une des principales raisons pour lesquelles les Britanniques ont voté le retrait de l’Union européenne concernait la politique migratoire. De ce fait, le Royaume-Uni va probablement durcir sa politique migratoire en ne faisant aucun traitement de faveur avec les personnes appartenant à l’UE. Le gouvernement prévoit à l'avenir un recrutement plus sélectif des étrangers (maîtrise de la langue, niveau d'étude minimum, promesse d'embauche ou contrat...).

    Les négociations vont certainement être houleuses entre le parlement du Royaume-Uni qui exige d’être traité d’égal à égal avec l’UE et de l’autre côté, une zone européenne qui doit gérer des dossiers en suspens parfois sensibles, comme l'accès aux eaux de pêche britanniques par les pays de l'UE.

    Le CHF atteint 1,0593

    Malgré la baisse des chiffres des commandes de l'industrie du 4e trimestre par rapport au 3e trimestre 2019, la monnaie helvétique reste toujours prisée en cette période d’incertitude. La paire EUR/CHF vient de passer au-dessous du seuil psychologique de 1,06 pour même atteindre 1,0593 ce lundi 24 février. À suivre particulièrement ce vendredi 28 février : la publication des ventes au détail de l'année 2019.

    L'euro reste instable

    Les bonnes nouvelles arrivent enfin dans la zone euro avec les PMI (indice mesurant la santé économique du secteur industriel) du bloc européen au-dessus des attentes grâce notamment aux chiffres prometteurs de l’Allemagne et de la France. Cette nouvelle a permis à l’euro de prendre un peu de valeur après avoir subi, durant plusieurs semaines, une dépréciation considérable face aux principales devises. La paire EUR/USD a repris un peu la hausse en atteignant 1,0860 vendredi 21 février.

    Néanmoins, cette hausse a été brève, la paire de devises a repris son canal baissier depuis dimanche à cause des inquiétudes liées à l’épidémie dans la zone européenne. Deux événements majeurs seront publiés ce vendredi 28 février avec l’évolution du taux de chômage en Allemagne et l’Indice des prix de la consommation (principal indice pour mesurer de l’inflation) qui est un objectif important pour le bloc européen. En effet, après avoir abouti à 1,1% en 2019, la BCE aimerait atteindre les 2% d’inflation pour l’année en cours.

    USD : L'influence des primaires

    L’année 2020 est synonyme d'élection présidentielle, les primaires ont commencé  la semaine passée et vont notamment influencer le dollar tout au long de l'année. Les États-Unis restent toujours sur leur lancée positive avec encore des publications manufacturières de février au-dessus des attentes. Cependant, les bourses américaines ont connu leurs pires séances depuis plus de deux ans avec une baisse de plus de 3,5% lundi 24 février.

    De plus, les investisseurs commencent gentiment à se poser la question de la probabilité d’une baisse des taux de la FED sachant que les rendements américains sur 10 ans ont atteint un plus bas historique (1,45%). La paire USD/CHF s’échange à 0.9765 ce lundi 24. Pour conclure, la semaine sera chargée avec la publication de la confiance des consommateurs mardi 25 février, le PIB annualisé 2019 jeudi 27 et pour conclure, l’indice des prix de consommation vendredi 28.

    Annonces et événements économiques - février & mars 2020

    weekly currency review #5

    Ces articles peuvent vous intéresser...

    Votations en Suisse & prises de décisions attendues aux États-Unis

    Votations en Suisse & prises de décisions attendues aux États-Unis 23.09.2020 Temps de lecture : 4 minutes Les prévisions économiques ...
    billets en devises euros dollars

    L’euro prend de la valeur face au dollar qui est de plus en plus sous pression

    L’euro prend de la valeur face au dollar qui est de plus en plus sous pression 03.09.2020 Mardi 1er septembre ...
    billets dollars

    Une potentielle vague de locataires expulsés aux USA & le COVID-19 en hausse en Europe

    Une potentielle vague de locataires expulsés aux USA & le COVID-19 en hausse en Europe 26.08.2020 COVID-19 une hausse des ...

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Retour haut de page