Actualité > L’impact économique du Covid-19 – The Weekly Currency Review #2

L’impact économique du Covid-19 – The Weekly Currency Review #2

WCR2

Xavier de Villoutreys

Deputy CEO | Head of Trading

Temps de lecture : 3 min

Sommaire
    Add a header to begin generating the table of contents

    Le Coronavirus va-t-il impacter la croissance mondiale ?

    Les chiffres du coronavirus ne cessent d’augmenter et les craintes se font grandissantes auprès des marchés financiers, qui ont corrigé en moyenne 2 à 8% à travers le monde. Afin de réduire au maximum l’impact, la banque chinoise a annoncé qu’elle a injecté plus de 174 milliards de dollars. Les premières ruptures de stock dans la chaîne d’approvisionnement dans de nombreux secteurs manufacturiers se font ressentir. La conséquence de cette épidémie pourrait être le ralentissement de la croissance économique mondiale (les analystes tablent sur -0,3 point) et surtout un PIB pour le premier trimestre 2020 revu à la baisse pour de nombreux pays (Chine, États-Unis, Japon, zone européenne, etc..). La paire de devises USD/CNH s’échange ce mardi à 15h30 à 6,9935 vs USD/CNH 6.85 le 20 janvier après avoir atteint la résistance psychologique de 7,02 ce mardi matin.

    Brexit : déjà les premières tensions entre le Royaume-Uni et l’UE

    Après quarante-sept ans de cohabitation avec l’Union européenne, le Royaume-Uni a définitivement quitté le navire vendredi 31 janvier et c’est peu dire. Malgré la période dite de « transition » durant cette année 2020,  le Royaume-Uni a déjà bloqué l’accès de ses eaux poissonneuses aux pêcheurs français dans une région riche près de l’île anglo-normande de Guernesey. Les négociations entre l’UE et le Royaume-Uni s’annoncent difficiles sur le plan commercial et géopolitique (Gibraltar et les deux Irlande). Ces incertitudes et la fluctuation des tensions les entourant ont fait chuter la livre sterling. La paire EUR/GBP est passée de 0.8389 vendredi 31 janvier à 0.8470 mardi 4 février en fin de journée après avoir atteint un pic hier à 8h de 0,8536.

    La BNS intervient pour assouplir l’EUR CHF, mais cela ne suffit pas

    Malgré l’intervention de la BNS par l’achat d’importantes quantités d’euros ayant pour but d’affaiblir la monnaie helvétique, le franc suisse reste très apprécié par les investisseurs durant ce début d’année à cause majoritairement des tensions dans le monde et de l’épidémie du virus. La paire EUR/CHF reste dans sa tendance baissière et a atteint 1.0665 lundi 3 février à 14h. Les prochaines publications helvétiques importantes seront la confiance des consommateurs mercredi 5 février, le taux de chômage et l’indice des prix de la consommation lundi 10 février.

    Petit trou d’air pour les économies européennes après des résultats décevants

    La zone européenne traverse une période en demi-teinte et est conjuguée aux incertitudes mondiales. En effet, entre des publications décevantes telles que le PIB annuel 2019 français (0,8% vs 1,4% en 2018) et italien (0% vs 0,3% en 2018), la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne et la menace des États-Unis d’imposer des tarifs douaniers sur plusieurs secteurs manufacturiers, dont le secteur automobile, les publications prometteuses de l’indice du prix de la consommation de la zone euro et la diminution du nombre de chômeurs en Allemagne en janvier semblent être passés presque au second plan. Il faudra garder un œil attentif sur les discours au sujet du Brexit, car l’euro est très sensible et la monnaie unique peut significativement varier.

    L’USD gagne du terrain face à l’EUR et au CHF

    La surprise en début de semaine a été les chiffres de PMI américains qui ont atteint 50,9 après avoir atteint le niveau le plus bas en décembre depuis la crise financière en 2008. Le facteur qui a déclenché cette hausse a été la signature de la première phase du trade deal sino-américain. Toutefois, cet indice devrait à nouveau baisser en février, car la Chine, invoquant le cas de force majeure liée au Coronavirus, ne pourra probablement pas tenir tous ses engagements d’achats de produits américains. Nous sommes au stade auquel la Chine va probablement invoquer la force majeure sur plusieurs de ses importations.

    L’événement macroéconomique majeur du début du mois reste la publication ce vendredi des chiffres du chômage et la variation de l’emploi non agricole des États-Unis. La paire de devises EUR/USD s’échange actuellement aux alentours de 1,1045 tandis que USD/CHF s’échangeait à 0,9636 vendredi 31 janvier au soir et a pris presque 40 pips depuis deux jours pour surfer un peu au-dessous de 0,97.

    Annonces et événements économiques – février 2020

    Screenshot 2020-02-05 at 16.41.38

    Laissez un commentaire