Actualités > Situation délicate pour l’Europe & la potentielle reprise économique américaine

Situation délicate pour l’Europe & la potentielle reprise économique américaine

wcr44

David Pereira

Trading and Operation Manager

Temps de lecture : 3 min

Sommaire
    Add a header to begin generating the table of contents

    David Pereira

    Trading and Operation Manager

    Temps de lecture : 3 min

    Sommaire
      Add a header to begin generating the table of contents

      L’économie européenne souffre

      L’année 2020 a été catastrophique pour la zone euro et les chiffres sont sans appel. Notamment la chute vertigineuse de 6,8% du PIB en 2020. À titre comparatif, le PIB des États-Unis a chuté de 3,5% et celui de la Russie de 3,1%.


      Les prévisions du FMI pour 2021 ne sont guère réjouissantes avec une hausse de seulement 4,2% pour la zone euro alors que les États-Unis devraient rebondir de 5,1%. D’autre part, la lenteur de vaccination dans l’Union européenne pèse sur le marché des changes.


      À cela s’ajoutent des complications politiques italiennes, Monsieur Conte a démissionné à la suite de l’échec de la formation d’un nouveau gouvernement. Monsieur Mario Draghi, qui était le président de la BCE et le « sauveur » de la crise de 2012 aura la lourde responsabilité de remettre l’Italie sur les rails.


      Ces événements ont fait chuter la monnaie unique et ont fait casser le support de 1.20. On peut noter également que la tendance est baissière sur le court terme et que le prochain support sera les 1.1950 ce qui reviendrait au bas du début du mois de décembre 2020.

      https://fr.tradingview.com/

      La remontée potentielle de l’économie américaine

      L’économie américaine est vraisemblablement en train de sortir gentiment la tête de l’eau. Malgré un début d’année toutefois compliqué (événement du capitole), les États-Unis publient des chiffres encourageants concernant notamment le PMI des services (santé du secteur tertiaire) et le marché du travail. Les rendements du Trésor américain sont en hausse avec une augmentation de 4% à 10 ans et taux à 30 ans au plus haut depuis presque 1 an. Le président de la FED de Chicago est plutôt confiant vis-à-vis d’un retour du plein emploi d’ici trois ans. Le taux de chômage de janvier 2021 vient de confirmer le bon début d’année 2021 pour les États-Unis. Le taux de chômage a atteint 6,3% alors que le consensus tablait sur 6,7%.

      Le billet vert s’apprécie contre les autres devises et la confirmation vient de l’indice DXY (représentation du billet vert face à un panier de devises) qui prend de la valeur depuis début janvier (91.47 vs 89.44 le 5 janvier).

      La paire USD/CHF est par conséquent impactée et s’échange actuellement sur des tendances de fin novembre 2020 à 0.9030 après avoir subi une chute début janvier à 0.8725. La première cassure par la hausse serait de passer les 0.9050.

      https://fr.tradingview.com/

      La Suisse reste méfiante face au COVID

      Le ministre de la Santé, Monsieur Berset, s’est exprimé ce mercredi 3 février, malgré que la situation s’améliore, le conseil fédéral reste toutefois attentif face à l’évolution des variantes qui sont plus contagieuses. Pour cela, les assouplissements des mesures ne sont pas à l’ordre du jour.

      La reprise économique est revue à la baisse pour 2021 suite aux restrictions de début d’année. L’institut KOF (centre de recherches conjoncturelles) prévoit une hausse du PIB de 2,1% contre 3,2% en décembre 2020. On devra probablement attendre fin 2021 voir début 2022 pour retrouver le niveau d’avant la pandémie. Le commerce de détail a tout de même progressé de 0,1% en 2020 malgré la crise. Aidé principalement par le secteur alimentaire (+8,5%) tandis que les stations-services (-16,1%), les biens de consommation (horlogerie, bijouterie, vêtements) (-12,5%) et les biens culturels (-7,1%) ont fait chuter les données.

      La BNS quant à elle, vient à l’instant de publier ses réserves de change du mois de janvier avec des réserves en monnaies étrangères en constante augmentation depuis une année. (896 milliards versus 763 en janvier 2020).

      La paire EUR/CHF continue sur son range entre 1.0835 et 1.0765 depuis plusieurs semaines. Une cassure à la baisse pourrait conduire la paire en direction du support de 1.07 tandis qu’une cassure haussière pourrait atteindre rapidement la première résistante de 1.0885 puis 1.09.

      https://fr.tradingview.com/

      Laissez un commentaire