Actualité > Des chiffres économiques en hausse & le retour de l’or noir

Des chiffres économiques en hausse & le retour de l’or noir

wcr20

David Pereira

Trading and Operation Manager

Temps de lecture : 3 min

Sommaire
    Add a header to begin generating the table of contents

    COVID-19 : hausse pour les États-Unis et le Brésil

    Même si les chiffres du coronavirus sont en nette baisse pour de nombreux pays, le continent américain reste toujours impacté avec 1000 décès durant les dernières 24 heures aux États-Unis. Le personnel de santé est inquiet au sujet de la continuité de la pandémie à cause des manifestations actuelles dans les principales villes américaines pour protester contre le racisme suite au décès de George Floyd.

    Le gouvernement brésilien a quant à lui cessé de communiquer sur le nombre de morts depuis quelques jours alors que l’État de Rio de Janeiro a déjà adouci ses mesures depuis le 6 juin. Le Brésil est « statistiquement » le deuxième pays le plus touché au monde avec 37 000 décès et plus de 690 000 cas positifs.

    La pandémie a également un impact positif pour la Terre, sachant que le jour du dépassement des ressources que les écosystèmes peuvent produire en une année devrait arriver trois semaines plus tard que l’année passée.

    Le retour de l’or noir ?

    Le pétrole reste dans sa dynamique positive à la suite de la prolongation jusqu’en juillet, des coupes historiques de production, débutées en mai. Ainsi en ont décidé les pays membres de l’OPEP et leurs alliés, dont la Russie. Seul le Mexique refuse de se plier à l’effort de groupe, ce qui va faire passer la production de 7,7 millions de barils par jour à 9,6 millions.

    Malgré cette hausse, la baisse des cours du baril a porté un coup durable à l’industrie pétrolière avec une baisse attendue de 40% des revenus des Major selon le cabinet Rystad Energy. Ces décisions impactent aussi fortement le budget des États dont l’économie est basée sur les hydrocarbures, et qui ont dû réévaluer leurs dépenses de fonctionnement (comme le Gabon, le Venezuela, etc.).

    Le prix du WTI, qui est le standard américain dans la fixation du prix du pétrole brut, a maintenant atteint le seuil psychologique des 40 dollars ce matin.

    États-Unis 2,51 millions d’emplois créés

    Malgré les tensions endogènes combinées avec les tensions sino-américaines, les États-Unis ont annoncé des chiffres de l’emploi qui ont surpris le monde entier et qui ont fait grimper les indices boursiers, dont le Nasdaq qui a atteint un record historique. En effet, le consensus prévoyait 19,8% de chômage pour le mois de mai tandis que les chiffres réels ont été de 13,3% ce qui fait une différence de 6,5%.

    De plus, le consensus tablait également sur une suppression de 7,7 millions d’emplois alors que l’économie américaine a au contraire créé 2,51 millions d’emplois non agricoles au mois de mai.

    Cet événement a fait grimper le billet vert, ce qui a de facto ralenti la hausse continue depuis une semaine de la paire EUR/USD. Après avoir atteint 1,1375 ( + 2.4% en une semaine), la paire s’échange actuellement à 1,1275. Même son de cloche avec la paire USD/CHF qui s’est appréciée depuis le 5 juin (+0,98 % en une semaine). Elle s’échange actuellement à 0,9630.

    EUR : de bonnes nouvelles pour l’économie

    L’euro a le vent en poupe depuis presque deux semaines. Suite à l’accord franco-allemand pour un plan de relance, les bonnes nouvelles se sont enchaînées. Notamment la présentation du plan de relance au parlement le 27 mai et la surprise venant de la Banque centrale européenne ce jeudi 4 juin qui a octroyé une aide supplémentaire à hauteur de 600 milliards pour le plan pandémie.

    Néanmoins, l’économie allemande qui est presque dépendante de la production industrielle via ses exportations subit un ralentissement important avec une diminution de 25% au mois d’avril dans le secteur automobile. Nous voyons à quel point les économies dites ouvertes ont massivement souffert pendant cette pandémie. L’Allemagne a dû par conséquent prévoir un plan de relance de 130 milliards. Ce plan aura en particulier comme objectif la baisse de la TVA pour relancer au plus vite la demande.

    Mardi 9 juin sera une date importante avec une réunion en vidéoconférence entre les ministres des Finances de chaque État membre. Une des discussions clés qui sera mise sur la table concerne l’accord ou non du plan de relance. La paire EUR/CHF reste toujours sur sa tendance haussière et s’échange à 1,0850 (+3,2% en deux semaines) après avoir atteint 1,0910 jeudi 5 juin.

    CHF : recul de 2,6% pour le PIB trimestriel

    Fait intéressant : la Suisse a augmenté sa productivité durant la crise du coronavirus, selon une étude de l’Union suisse des arts et métiers. Une augmentation de 16% de la productivité a été enregistrée depuis le début de la pandémie. La raison principale vient d’une plus grande baisse de volume de travail par rapport à la performance économique.

    Le Conseil fédéral a levé samedi 6 juin l’avant-dernière phase du déconfinement avec la réouverture des loisirs (piscines, jardins, zoos, théâtres, cinémas), restaurants et bars sans restriction de personnels et la possibilité de rassemblement jusqu’à 300 personnes. La dernière étape s’effectuera fin août avec l’ouverture des grandes manifestations à plus de 1000 personnes.

    Côté statistique économique, le PIB trimestriel 2020 a été moins bien que prévu avec un recul de 2,6% ce qui correspond à un recul annuel pour l’année 2020 à -1,3%. La Banque nationale suisse (BNS) a quant à elle, augmenté ses réserves de change de 15 milliards pour atteindre 816 milliards de CHF équivalents pour le mois de mai. Cet indice montre l’importance des interventions de la BNS durant la première quinzaine de mai afin de déprécier au maximum la monnaie helvétique qui était très prisée. Mardi 9 juin sera également une date importante pour l’économie suisse avec la publication du taux de chômage du mois de mal. Les prévisions tablent sur un taux à 3,5% versus 3,3% au mois d’avril.

    Annonces et événements économiques – juin 2020

    Capture d’écran 2020-06-08 à 17.34.11

    Laissez un commentaire