Actualité > Économie suisse fragile & Taux de chômage en hausse aux É.-U. – WCR

Économie suisse fragile & Taux de chômage en hausse aux É.-U. – WCR

WCR17

Xavier de Villoutreys

Deputy CEO | Head of Trading

Temps de lecture : 3 min

Sommaire
    Add a header to begin generating the table of contents

    COVID-19 : Brésil le futur épicentre ?

    Tout a débuté dans la province de Wuhan en Chine, le coronavirus n’a cessé de se répandre et après s’être propagé dans le continent eurasiatique, il se développe massivement et rapidement sur le continent américain. Les États-Unis restent toujours très impactés avec environ 30% des cas positifs et de décès dans le monde.

    Le Brésil est devenu depuis peu le 5e pays ayant le plus de cas positifs avec plus de 241’000 personnes infectées. Le pays pourrait devenir le nouvel épicentre de la pandémie sachant que les données pourraient être biaisées en raison de l’inaccessibilité et le manque de contrôle des favelas par les autorités. À cela s’ajoutent bien évidemment les propos du président brésilien, Jair Bolsonaro, qui a déclaré il y a quelques semaines que le coronavirus était une petite grippe et que les États qui soutenaient le confinement auraient comme conséquence le chômage, la faim et la misère.

    120 vaccins en préparation dans le monde

    Plus de 120 vaccins sont en test dans le monde entier pour faire face au virus. Une entreprise aux États-Unis affirme avoir potentiellement trouvé un remède fiable face au COVID-19. Avant de pouvoir confirmer l’efficacité de ce vaccin, des tests devront être effectués.

    La Chine a implanté un dispositif de cinq vaccins contre le COVID-19 sur l’homme. Au total, plus de 2’500 volontaires ont testé ce vaccin sans déclencher aucun effet indésirable majeur. Cette phase est la deuxième des trois étapes de tests avant toute commercialisation.

    Suisse : l’économie toujours fragile

    La deuxième vague de déconfinement a été appliquée lundi 11 mai et nous constatons seulement 10 nouveaux cas positifs recensés ces dernières 24 heures, et aucun décès enregistré. Néanmoins, il ne faut pas crier victoire trop vite, le week-end que nous venons de passer a été fleurissant et beaucoup de personnes n’ont certainement pas suivi à la lettre les restrictions imposées par le Conseil fédéral.

    Concernant l’économie, l’étude économique du KOF a publié les chiffres de l’industrie helvétique et les résultats sont sans appel. L’indice n’a jamais été aussi bas depuis la crise financière de 2008. Un autre point délicat concerne les perspectives de l’économie suisse pour l’année en cours. Le PIB chuterait de 5,5% cette année et le taux de chômage pourrait atteindre un pic de 4,7%. De plus, cette pandémie devrait creuser un trou de 20 milliards de francs dans l’assurance chômage ce qui pourrait impliquer une hausse de la cotisation de 0,3%.

    La paire EUR/CHF reste toujours sur son canal baissier et s’échange actuellement à 1.0515. Toutefois, le seuil de 1,05 a été atteint durant un court instant dimanche 17 mai à 23h à 1,0487, un taux qui n’avait plus été échangé depuis juillet 2015. La Banque Nationale Suisse aura-t-elle les ressources nécessaires afin de garder ce seuil de 1,05 ?

    La paire USD/CHF quant à elle reste sur sa tendance haussière et s’échange actuellement à 0.9720 versus 0.96 en début de mois.

    É.-U. : 36 millions d’inscrits au chômage

    Le ravage de la pandémie sur le marché de l’emploi américain continue et près de 3 millions de nouvelles inscriptions au chômage ont été recensées jeudi 14 mai, ce qui représente plus de 36 millions de personnes depuis le début du confinement mi-mars. Le président de la FED Jerome Powell s’est exprimé dimanche 17 mai sur l’économie actuelle et ses projections. Ses prévisions font froid dans le dos : il table sur 20 voire 25% de taux chômage et au minimum une contraction de 20% du PIB au 2e trimestre. Pour couronner le tout, il reste sceptique quant à la relance immédiate de l’économie et compte surtout sur un retour à la normale en fin de l’année prochaine.

    Cependant, la clé de la relance économique dépendra principalement de la découverte d’un vaccin qui pourrait changer complètement la donne. Les données des nouvelles inscriptions au chômage qui seront publiées ce jeudi 21 mai devraient rassurer les marchés sachant que plusieurs États ont déjà rouvert leurs économies.

    La paire EUR/USD reste sur sa moyenne des 10 derniers jours et s’échange actuellement à 1,0840.

    Europe : redémarrage dispersé

    Côté européen, les pays dépendants du tourisme (Espagne, Grèce, Italie) ont pris des mesures divergentes. Tandis que l’Espagne a imposé une quarantaine de 14 jours pour les étrangers arrivant sur son sol, l’Italie a quant à elle, pris la décision de rouvrir ses frontières aux touristes de la zone euro dès le 3 juin.

    Pour conclure, la Grèce a autorisé l’accès aux plages à ses citoyens avec des mesures à respecter afin d’éviter la propagation. Ce pays est tellement dépendant du tourisme (21% de son PIB) qu’il aimerait mettre en place un passeport sanitaire afin de rassurer les potentiels voyageurs qui aimeraient y passer leurs vacances.

    Les investisseurs étaient dans l’attente des premières estimations du PIB trimestriel de l’Allemagne, qui n’a pas échappé à l’impact néfaste que cette pandémie a engendré. Elle enregistre une contraction de -2,2% sur son PIB ce qui a pour conséquence l’entrée du pays en récession (deux trimestres consécutifs de contractions).

    La 2e estimation du PIB au premier trimestre de la zone européenne a également été publiée avec une contraction de -3,8%. Les prochaines publications importantes seront le sentiment économique allemand et de la zone euro ce mardi 19 mai.

    Annonces et événements économiques – mai 2020

    Capture d’écran 2020-05-18 à 16.35.11

    Laissez un commentaire