PIB de la zone euro en forte baisse – The Weekly Currency Review #15

04.05.2020

Sommaire
    Add a header to begin generating the table of contents

    COVID-19 : des inquiétudes face au déconfinement

    Le pic de la pandémie COVID-19 a certainement été dépassé et partout dans le monde, les pays mettent en place des étapes de déconfinement. Cependant, de nombreuses personnes craignent une deuxième vague à cause du retour à la "normale". Le bilan reste lourd avec presque 248'000 décès et plus de 3,5 millions de personnes qui ont été déclarées positives depuis le début. Il ne faut cependant pas oublier que l’on compte aussi 1,1 million de personnes rétablies.

    Une guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine ?

    Le monde se tourne à nouveau vers Donald Trump qui, depuis maintenant une semaine, essaie de trouver le coupable de cette crise sanitaire. Après avoir menacé la Chine d’instaurer à nouveau des taxes douanières, il a affirmé ce dimanche 3 mai avoir récolté assez de preuves pour confirmer que le coronavirus provient bien d’un laboratoire situé dans la ville de Wuhan. Le pays du milieu n’a pas encore répliqué, mais le monde retient son souffle, car une nouvelle guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine pourrait avoir un impact destructeur.

    Baisse alarmante du PIB de la zone euro

    Tandis que la plupart des pays européens amorcent, ou ont déjà pris, des mesures de déconfinement, les chiffres macroéconomiques européens, publiés jeudi 30 avril, ont mis un froid glacial à l’Union européenne. En effet, le PIB du premier trimestre de la zone euro a été dévoilé et la baisse est terrifiante avec un record de -3,8%. Le pays le plus touché est la France avec un PIB en recul de 5,8%, ce qui est la plus forte diminution de son histoire depuis le début des évaluations en 1949. Avec un recul de 0,1% au 4e trimestre 2019, la France est théoriquement rentrée en récession. Même son de cloche pour l’Italie qui a vu son PIB reculer de 4,7% et qui entre également en récession après avoir déjà subi un recul de 0,3% au dernier trimestre 2019. L’Espagne a également subi une baisse record de 5,2% alors qu’elle cumulait six années d’affilée de croissance bien au-dessus de la moyenne européenne. L’Allemagne devrait également avoir un repli d’au moins 3%. Après ces publications, la banque centrale européenne a confirmé qu’elle serait prête à renforcer son programme afin d’aider au mieux la gestion du choc économique.

    Ce qui est plutôt inquiétant est le fait que la plupart des pays européens ont pris des mesures contre cette pandémie seulement en mars. De nombreux investisseurs prédisent encore une baisse plus significative pour le 2e trimestre (avril-juin).

    Malgré les circonstances plutôt décevantes de l’UE, la paire EUR/CHF est sur son canal haussier et s’échange actuellement à 1.0545. La paire la plus échangée au monde EUR/USD est sur son canal haussier et s’échange actuellement à 1.0935 après avoir atteint 1.10 le 1er mai à 16h. La raison de cette hausse est principalement due au fait des difficultés que traverse l’économie américaine.

    L’économie américaine subit sa plus grande contraction depuis 2008

    En outre-Atlantique, le COVID-19 fait de lourds dégâts avec un triste bilan de plus de 68'000 décès, ce qui dépasse le nombre de soldats américains qui ont péri lors de la guerre du Vietnam. L’économie américaine quant à elle, a subi au premier trimestre sa plus grande contraction depuis la crise financière de 2008 avec 1.2% de baisse. On remarque notamment une baisse significative de la consommation des ménages (-2,9%), des stocks des entreprises, des exportations (-2%) et des importations (-3,8%).

    Les chiffres de l’emploi font également froid dans le dos avec plus de 30 millions d’Américains qui se sont inscrits au chômage en six semaines. Les chiffres du taux de chômage du mois d’avril seront très attendus ce vendredi 8 mai avec une prédiction de 16% versus 4,4% en mars 2020.

    Vu le contexte actuel que traversent les États-Unis, la paire USD/CHF est sur son canal baissier et s’échange actuellement à 0,9640.

    L’impact de la pandémie en Suisse

    Même si le commerce de détail a progressé au premier trimestre 2020 de 2,3% (9,1% dans le secteur alimentaire), la Suisse n’est pas non plus épargnée par cette pandémie. Les chiffres de l’emploi en témoignent avec l’indicateur de l’emploi KOF pour le deuxième trimestre qui atteint -19,9 points qui a tout simplement dépassé les -16.5 points lors de la crise financière de 2008. Le PIB sera de facto impacté et les investisseurs prédisent une contraction aux alentours de 6% pour cette année.

    Annonces et événements économiques - mai 2020

    Capture d’écran 2020-05-04 à 17.13.06

    Cela peut vous intéresser

    billets en devises euros dollars

    L’euro prend de la valeur face au dollar qui est de plus en plus sous pression

    L’euro prend de la valeur face au dollar qui est de plus en plus sous pression 03.09.2020 Mardi 1er septembre ...
    billets dollars

    Une potentielle vague de locataires expulsés aux USA & le COVID-19 en hausse en Europe

    Une potentielle vague de locataires expulsés aux USA & le COVID-19 en hausse en Europe 26.08.2020 COVID-19 une hausse des ...

    L’économie du Japon en détresse depuis 25 ans

    L’économie du Japon en détresse depuis 25 ans 18.08.2020 Crise économique sans fin pour le Japon L’empire du soleil levant ...

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Retour haut de page