Actualité > L’impact de la BCE, de Trump et du Royaume Uni sur le marché des changes – 3 minutes du change

L’impact de la BCE, de Trump et du Royaume Uni sur le marché des changes – 3 minutes du change

Les 3 mn du change de Xavier de Villoutreys

Claire Delpierre

Content & Community Manager

Temps de lecture : 4 min

Sommaire
    Add a header to begin generating the table of contents

    Découvrez en vidéo l’analyse de la semaine de notre responsable du trading, Xavier de Villoutreys, et l’impact sur le marché des changes, et notamment l’euro franc suisse.

    Découvrez le résumé de l’épisode des 3 minutes du change ci-dessous.

    Le vendredi 9 juin 2017 était un jour un peu spécial sur les marchés, on l’appelle le « big Thursday » en raison de 3 évènements majeurs qui risques d’avoir un impact significatif, multiple, voire contradictoire sur le marché des changes.

    L’impact des élections au Royaume-Uni sur l’EUR GBP

    Tout d’abord le Royaume-Uni : si le consensus a largement intégré une victoire du parti conservateur de Teresa May (c’est même la raison pour laquelle elle a provoqué ces élections) l’enjeu sera de savoir de quelle ampleur sera cette victoire. Si la victoire est large, elle assiéra la légitimité politique de Teresa May et le GBP devrait se renforcer.

    Le plus gros choc serait une victoire du Labour et la livre sterling devrait chuter à court terme, mais sans pour autant être néfaste sur le long terme dans la mesure où cela impliquerait un « soft Brexit« , c’est-à-dire des négociations sur la sortie de l’Europe moins tranchée que la ligne proposée actuellement par Teresa May.

    Pour mémoire, depuis janvier dernier l’EUR GBP évolue dans un range compris entre 0.8350 et 0.8875 sans véritable tendance de long terme.

    Les taux directeurs de la BCE inchangés

    Les taux directeurs de la BCE (Banque Centrale européenne) qui sont restés inchangés. Les prévisions ainsi que les éléments de langage adopté par Mario Draghi ont influencé l’évolution du marché.

    Alors que les observateurs pensaient que les récents bons chiffres de la croissance mettraient la BCE en confiance, Draghi a insisté sur le fait que son objectif était l’inflation, ce qui tend à dire que le programme d’assouplissement quantitatif durera plus longtemps qu’initialement envisagé. L’EUR USD baisse de 1.1230 à 1.1190.

    L’audition de l’ex-patron du FBI par le Sénat américain

    L’audition de l’ex-patron du FBI qui en substance accuse directement Donald Trump d’avoir tenté de suspendre les investigations sur d’éventuelles implications de la Russie dans les dernières élections américaines pourrait potentiellement mener à une procédure d’ »empeachment » du Président américain. Ce qui injecterait énormément d’incertitudes sur les marchés.

    L’analyse de la semaine de l’EUR CHF

    Après les élections françaises qui on fait monter l’EUR jusqu’à 1.0975, quasiment 1.10, le CHF s’est progressivement renforcé pour deux raisons :

    1. les fondamentaux n’ont pas changé du jour au lendemain (la BCE injecte toujours massivement des liquidités)
    2. un environnement géopolitique qui reste instable (Syrie, Quatar désormais, États-Unis) qui tend à faire conserver au CHF son statut de valeur refuge.