Pourquoi le CHF, le Yen et l’or sont-ils si hauts ? [vidéo]

Cette semaine, dans notre rubrique hebdomadaire, Xavier de Villoutreys, responsable du trading chez b-sharpe, le service de change de devises à taux préférentiel pour les particuliers et PME, nous explique notamment pourquoi en ce moment, le franc suisse, le Yen et l'or sont si chers.

 

 

Après un mois de juin chargé en termes d’évènements et de surprises, l’été est quand même beaucoup plus calme en ce qui concerne les chiffres économiques et autres nouvelles sur le marché des changes . Ce qui me marque le plus durant ces dernières semaines, c’est bien la baisse de la livre sterling, une belle grosse gamelle depuis la mi juillet, d'environ 5%. C’est évidemment une continuité directe du Brexit, - il fallait pas jouer les mauvais chameaux - , mais ce qui est frappant c’est qu’on arrive plus bas que les niveaux atteints juste après l’annonce des résultats.

Une chute de la Livre sterling qui s'inscrit dans la durée

On peut comprendre un peu le mouvement de panique qui fait suite à une tel évènements, mais j’ai du mal à comprendre que ce mouvement s’inscrive dans la durée alors même que personne ne sait quelle forme va prendre cette sortie de l’Union Européenne. Une chute de la livre sterling par rapport à l'euro qui est en totale syncope avec les marchés actions qui eux battent des records, notamment aux Etats-Unis, où les trois indices phares ont dépassé le niveau de 1999. En fait mon sentiment, c’est que les marchés actions sont complètement dopés aux injections de liquidité des banques centrales ce qui, sans vouloir être alarmiste, est un peu malsain et donc pas pérenne.

Le CHF, le Yen et l'or sont hauts, ce qui traduit l'inquiétude des marchés

J’en veux pour preuve de mirage d’appétence pour le risque, le franc suisse, le yen et l’or, qui pour moi restent des indicateurs assez fiables du réel sentiment du marché : le CHF peine à dépasser les 1.09 contre EUR, le Yen (JPY) qui reste aux abords de la zone symbolique des 100 contre USD (en hausse de 20%) et l’or qui est revenu sur les hauts niveaux de 2013 à plus de 1300 dollars l’once. Donc prudence, la rentrée de septembre et les mois qui vont suivre nous réservent à mon avis de jolies surprises.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page