Actualités > L’inflation et Omicron : deux éléments perturbateurs pour les banques centrales mondiales

L’inflation et Omicron : deux éléments perturbateurs pour les banques centrales mondiales

image3 (1)

David Pereira

Trading and Operation Manager

Temps de lecture : 3 min

Sommaire
    Add a header to begin generating the table of contents

    David Pereira

    Trading and Operation Manager

    Temps de lecture : 3 min

    Sommaire
      Add a header to begin generating the table of contents

      EUR

      L’inflation européenne a atteint son plus haut niveau depuis la mise en place de la monnaie unique avec un taux de 4,9% pour le mois de novembre avec des pointes de 6% en Allemagne et jusqu’à plus de 9% en Lituanie. Cette hausse vient principalement de la montée exponentielle (27% en un an) des prix du pétrole et du gaz. Madame Lagarde continue d’affirmer que l’inflation n’est que transitoire et qu’elle diminuera dès l’an prochain. Selon les statistiques européennes, les chiffres du PIB de la zone euro sont encourageants avec 2,2% de croissance et 3,9% en annuel versus 3,7% qui était estimé.

      Le marché du travail quant à lui est en légère progression. Cependant, une divergence s’accentue au sein même de la zone euro. Le graphique ci-dessous reflète trois horizons temps bien distincts avec des chiffres inquiétants pour l’Italie et l’Espagne au deuxième trimestre 2021. La proportion des personnes disponibles n’ayant pas le souhait de trouver un emploi représente plus de 10% de la population italienne. Ces statistiques montrent que la hausse des salaires n’est actuellement pas en adéquation avec l’inflation galopante. Madame Lagarde sera probablement attendue au tournant jeudi 16 décembre.

      Côté helvétique, la Suisse serre une nouvelle fois la vis afin de contrer ce variant virulent avec des mesures plus douces que ses voisins autrichiens et allemands. La santé économique suisse reste toujours très compétitive et le marché du travail confirme que le taux de chômage reste stable avec 2,4% pour le mois de novembre. La BNS a également publié ses réserves en change qui restent stables avec plus de 1 milliard. Une bonne nouvelle venant d’outre-Atlantique confirme que le département du Trésor américain a retiré la Suisse en tant que pays susceptible de « manipuler » sa monnaie. Elle reste toutefois attentive en surveillant les interventions.

      Évolution EUR/CHF

      La paire semble finalement avoir trouvé un support et a rebondi depuis. Ce support est aux alentours de 1,0360. Malgré ce rebond, les prévisions à court terme restent tout de même peu réjouissantes pour la monnaie unique. Il manque un catalyseur important pour faire grimper à nouveau cette paire. La paire s’échange à 1.0420.

      USD

      Le tant attendu chiffre de l’emploi américain a été publié vendredi 3 décembre avec des chiffres bien en dessous des prévisions avec « seulement » 210’000 créations d’emploi non-agricoles contre 530’000 anticipés. Néanmoins, le chiffre global du chômage est en baisse avec 4,2% contre 4,6% en octobre 2021. Des économistes pensent qu’une bonne partie des personnes sans emploi ne cherchent pas de travail et par conséquent ne sont pas inclus dans cette statistique. Les économistes chiffrent cet échantillon à 2,5 millions de personnes au minimum.

      Un accord a  également été trouvé ce mardi 7 décembre au Congrès au sujet de la dette afin de la relever et d’éviter coûte que coûte le défaut de paiement des Etats-Unis.

      Évolution USD/CHF

      La paire évolue dans un triangle qui se rapproche de plus en plus et la prochaine tendance sera probablement la cassure à la hausse ou à la baisse de ce triangle. La paire s’échange actuellement à 0.9203.

      GBP

      Actuellement, le mot inflation est au centre de toutes les économies du monde et la Grande-Bretagne n’est pas épargnée. La BOE prédit une inflation supérieure à 5% pour avril 2022. À ce jour, l’indice du prix de la consommation (CPI) a augmenté de 4,2% en un an. Avec ce nouveau variant Omicron, la BOE pourrait augmenter les taux d’intérêts directeurs plus tard que prévu. Comme pour la BCE, la BoE publiera sa décision le jeudi 16 décembre.

      Évolution GBP/CHF

      La paire GBP/CHF est dans un canal baissier. Nous voyons que l’incertitude de l’inflation et du nouveau variant entraînent une dépréciation de la livre sterling face au franc suisse qui reste toujours une devise refuge.

      Depuis le début du mois de novembre, nous observons que la devise ne cesse de casser des supports du retracement Fibonacci, avec le support à 1.2108 atteint le 6 décembre qui résiste pour l’instant.. La paire GBP/CHF s’échange actuellement à 1.2150.

      Laissez un commentaire