Recevez notre newsletter

Bientôt le retour de 1€ = 1 CHF ?

3 minutes de lecture

La Commission européenne souhaite renforcer les sanctions contre la Russie. Le conflit continue d’impacter l’évolution de la paire EUR/CHF.

EUR : L’appréciation de l’euro bloquée par le conflit en Ukraine

La Commission européenne a proposé de renforcer une nouvelle fois les sanctions envers la Russie, dont un embargo sur le pétrole russe et l’exclusion totale du système SWIFT de la plus grosse banque russe. Le sujet est sur la table et les 27 membres doivent maintenant le valider.

Peu de chiffres économiques importants cette semaine, si ce n’est le taux de chômage germanique qui reste stable à 5%.

Évolution EUR/CHF

La paire reprend un peu son souffle grâce à un potentiel redressement de la BCE au mois de juin. Le point de blocage de l’appréciation de la monnaie unique reste toujours le conflit entre la Russie et l’Ukraine. Si la situation devenait plus préoccupante, la paire pourrait bien chuter à nouveau et se rapprocher de la parité sachant que la BNS n’a pas l’intention de changer sa politique pour le moment. La monnaie s’échange actuellement à 1.0390.

Abonnez-vous à notre newsletter et restez informé de l’actualité

USD : La stratégie de la FED sera-t-elle suffisante pour contrer l’inflation ?

La FED a à nouveau remonté les taux directeurs de 50 points de base qui atteignent désormais un seuil entre 0,75% et 1%. Les investisseurs ont été rassurés par la prise de parole moins « hawkish » de Monsieur Powell. Ce dernier a exprimé qu’en rehaussant de 75 points de base, les taux pourraient être un frein important à l’économie américaine. Il reste toutefois prudent vis-à-vis de l’inflation et plusieurs entreprises d’investissements restent sceptiques face à la stratégie de la FED qui serait potentiellement insuffisante pour contrer l’inflation.

Le marché du travail américain connaît depuis la crise covid une tendance appelée the « big quit ». Les chiffres sont inquiétants avec 4,5 millions de démissions pour le mois de mars.  La principale raison vient du fait que le marché est extrêmement favorable avec 11,5 millions d’emplois disponibles pour le mois de mars, un nombre qui n’avait pas été si élevé depuis près de vingt ans.

Les chiffres de l’emploi américain, qui seront publiés ce vendredi, devraient confirmer cette tendance. Les prévisions tablent sur une baisse de 0,1% du taux de chômage, ce qui lui permettrait d’atteindre 3,5%. 

Évolution USD/CHF

La paire USD/CHF se rapproche du plus haut de la première vague COVID à 0.99. Les divergences de politiques monétaires poussent le billet vert et la probabilité d’atteindre la parité est à nouveau envisageable. La paire s’échange actuellement à 0.9850.

GBP/CHF : La livre britannique peine à rebondir 

Les petites entreprises sont déjà impactées par la réduction des dépenses non essentielles des consommateurs et la livre britannique peine à rebondir malgré les hausses imminentes de la BoE. Le comité de politique monétaire (MPC) de la BoE s’est réuni ce jeudi et a augmenté les taux d’intérêt de 0,25 %, portant le taux de base de la banque centrale à 1 %. Il est désormais question de savoir si l’Angleterre va entrer en récession. Ceci aura un impact négatif sur le Trésor et la Banque d’Angleterre qui seront accusés d’avoir commis des erreurs monétaires.

Évolution GBP/CHF

En ce début de mois, la paire s’échange entre 1.2217 et 1.2261 englobée par le retracement Fibonacci (38.2% et 50%). Ce mercredi 4 mai, le taux est allé casser la résistance des 50%. Par ailleurs, la moyenne mobile de court terme s’est croisée avec la moyenne mobile de long terme donnant comme indice une potentielle hausse. La tendance peut être confirmée si le taux dépasse le cap des 61.8% de Fibonacci qui correspond au taux de 1.2304. Actuellement, la devise s’échange à 1.2160.

Réagissez à cet article !