Actualités > 2022 : une reprise progressive des marchés financiers

2022 : une reprise progressive des marchés financiers

Analyse de marché - 06.01.2022

David Pereira

Trading and Operation Manager

Temps de lecture : 3 min

Sommaire
    Add a header to begin generating the table of contents

    David Pereira

    Trading and Operation Manager

    Temps de lecture : 3 min

    Sommaire
      Add a header to begin generating the table of contents

      Il a fallu dégoter des nouvelles intéressantes car le marché reprend gentiment son cours après les fêtes de fin d’année.

      EUR : La France prend la présidence de l’UE 

      Le variant Omicron a probablement été le sujet le plus abordé lors des repas de Noël et nous ne dérogeons pas à la règle. Après de nouvelles hausses partout dans le monde, une dirigeante danoise du département d’épidémiologie de l’institut national du Danemark a annoncé une potentielle bonne nouvelle pleine d’optimisme : la fin de la pandémie dans deux mois. Affaire à suivre…

      Du côté de l’hexagone, la France a pris la tête de la présidence de l’Union européenne pour les six prochains mois. Monsieur Emmanuel Macron a également fait part de son mécontentement des non-vaccinés jusqu’au point de vouloir les titiller au maximum. Une autre phrase qu’il a citée et qui a choqué également le monde politique français : « un irresponsable n’est plus un citoyen ». Cette offensive dite réfléchie vient mettre en lumière sa transparence à trois mois de l’élection présidentielle.

      Les derniers chiffres économiques sur les PMI européens viennent d’être publiés avec un ralentissement en raison du nouveau variant. L’indice PMI composite, qui est un baromètre de l’état de santé économique, s’est affaibli à 53,33 au mois de décembre, taux le plus bas depuis mars 2021. À noter que les chiffres allemands au-dessous de 50 (49,9) pour le mois de décembre représentent une contraction.

      CHF : Malgré un franc fort et un euro au plus bas depuis six ans, la BNS a publié ses interventions sur le marché du change pour le troisième trimestre. À la surprise générale, elles ont atteint 2,79 milliards vs 5,44 pour le deuxième trimestre. La comparaison avec 2020 est folle, elle est intervenue à hauteur de presque 110 milliards sur une année entière.

      Évolution EUR/CHF

      Les prévisions vont bon train pour ce début d’année. Plusieurs prédisent une appréciation de la monnaie unique jusqu’à 1,08 et d’autres anticipent un attrait supplémentaire pour la monnaie helvétique jusqu’à une parité grâce au différentiel d’inflation entre les devises compte tenu du fait que la Suisse n’est pas autant impactée que l’Union européenne et les États-Unis. Il faut également prendre note que la BNS aura toujours son mot à dire et fera tout pour surprendre les spéculateurs. La paire a atteint son taux le plus bas depuis six ans avec 1,0326. Elle s’échange actuellement à 1.0382.

      La question est simple: quand la BNS va-t-elle drastiquement intervenir ?

      USD : Les statistiques de l’emploi attendues avec impatience 

      La première semaine de chaque mois est d’une importance capitale pour l’économie américaine et pour le marché mondial avec les chiffres de l’emploi américain. Les prédictions sont à la baisse pour le taux de chômage avec 4,1% vs 4,2% pour le mois de novembre. Même son de cloche avec une augmentation des emplois non agricoles avec presque 50% d’augmentation : 400k vs 210k au mois de novembre. Le PMI du secteur manufacturier a également été décevant avec 57,8 vs 58,3 en novembre, ce qui représente le taux le plus bas depuis octobre 2020. Ces chiffres seront analysés de fond en comble avec une FED qui est sur le point de monter les taux d’intérêt afin de contrer l’inflation galopante.

      Évolution USD/CHF 

      La paire reste toujours dans un triangle de consolidation et pourrait connaître un mouvement important. À noter également : la moyenne mobile des 200 jours (en rouge) qui était baissière devient presque flat. La paire s’échange actuellement à 0.9180.

      GBP : Infections records au Royaume-Uni

      L’année 2022 commence avec une forte concentration de cas Omicron au Royaume-Uni avec une personne sur 15 ayant attrapé le virus après les fêtes de fin d’année. Le pays enregistre des infections records et porte un nouveau coup à l’économie. Cependant, le Premier ministre reste ferme sur sa décision de ne pas renforcer les restrictions. Concernant les entreprises ainsi que les ménages, ils sont soumis à une pression croissante due à la hausse des factures d’énergie qui fait grimper l’inflation, ainsi qu’à des pénuries de main-d’œuvre et de matériaux. Les prévisions de l’OCDE faites avant l’émergence d’Omicron suggéraient que la croissance du Royaume-Uni ralentirait de 6,9% en 2021 à 4,7% en 2022.

      Évolution GBP/CHF 

      Depuis que la BoE (Bank of England) a décidé d’augmenter les taux d’intérêts contre toute attente, la livre sterling ne fait que de s’apprécier depuis. La tendance haussière se trouve actuellement à 1.2410, ayant rapidement dépassé deux résistances de 1.22 et 1.23.

      Laissez un commentaire