Recevez notre newsletter

Le franc au plus proche de la parité avec l’euro

3 minutes de lecture

Augmentation des prix, demande d'adhésion facilitée de l’Ukraine à l’Europe et sanctions mouvementent les marchés financiers.

EUR : Intégration de l’Ukraine à l’Union européenne : des barrières à l’entrée

L’invasion de la Russie en Ukraine se poursuit, ce qui a poussé les États membres de l’Union européenne à agir. Les sanctions sont tombées : exclusion des banques russes de la plateforme interbancaire Swift, fermeture de l’espace aérien aux avions et compagnies aériennes en Europe ou encore interdiction de diffusion dans l’Union européenne des médias d’États russes RT et Sputnik. Ces sanctions sont accompagnées par un soutien en fournitures destinées aux forces armées ukrainiennes d’une valeur EUR 500 millions.

Abonnez-vous à notre newsletter et restez informé de l’actualité

Volodymyr Zelensky a répété face au Parlement européen ce mardi sa volonté d’une intégration à l’Union européenne sans délai. Une adhésion qui, à ce jour, n’est pas possible. En effet, plusieurs échelons doivent évaluer cette demande à commencer par le Conseil de l’UE, la Commission européenne suivie du Parlement. Certains critères doivent être respectés, entre autres l’économie du marché ou les règles environnementales. Une procédure qui complexifie fortement l’adhésion de l’Ukraine à l’Union européenne.

Dernière nouvelle peu encourageante vient de la part du président Macron qui, suite à une conversation téléphonique avec Monsieur Poutine ce jeudi 3 mars, a déclaré que le pire restait à venir. En effet, le président russe a soutenu son intention de continuer l’offensive voire même à l’intensifier. Confirmation faite ce matin avec le bombardement d’une partie de la plus grande centrale atomique d’Europe. 

L’économie européenne est bien évidemment impactée par ces combats en Ukraine. On enregistre notamment un record du taux de l’inflation dans la zone euro en février à 5,8%

CHF : Contre toute attente, la Suisse a annoncé lundi reprendre intégralement les sanctions de l’Union européenne contre la Russie. Une forte pression pesait sur les épaules de la Confédération par l’Union européenne et les États-Unis qui souhaitaient des sanctions à la hauteur de la situation en Ukraine.

Évolution EUR / CHF

La monnaie unique subit de plein fouet cette guerre et la paire ne cesse de chuter en cassant plusieurs supports psychologiques comme les 1,0200 le jeudi 3 mars pour s’installer maintenant à 1.0025. Le taux n’a jamais été aussi bas depuis la fin du taux plancher. Nous pouvons atteindre la parité prochainement à moins que la BNS décide de nager à contre-courant et d’intervenir sur le marché afin de déprécier la monnaie helvétique.

Indice SXY : Nous avons plusieurs fois parlé de l’indice DXY qui est l’indice dollar contre les autres devises. Le SXY reflète la force de la monnaie helvétique contre plusieurs devises. Comme vous pouvez l’apercevoir, le SXY n’a cessé d’augmenter depuis le début de la guerre d’Ukraine. Le dépassement de ce triangle pourrait donner un signal fort et la probabilité d’atteindre la parité pour l’EUR/CHF.

USD : La Fed va-t-elle augmenter les taux d’intérêt ? 

Le président de la Réserve Fédérale Jerôme Powell, s’attend toujours à ce que la FED relève ses taux d’intérêt ce mois-ci, le but étant de lutter contre l’inflation élevée dans un marché du travail tendu. Selon lui, l’invasion de l’Ukraine par la Russie pourrait faire grimper l’incertitude économique, mais elle ne ferait pas encore dévier la Fed de sa trajectoire. 

Joe Biden s’est adressé aux citoyens américains ce mardi 1er mars avec des nouvelles peu réjouissantes concernant la guerre en Ukraine, les chiffres de l’inflation ou encore l’IVG. Suivant l’exemple de l’Union européenne et du Canada, le président américain a interdit l’espace aérien des États-Unis aux avions russes et menace les oligarques de saisir leurs yachts, appartements de luxe et jets privés, car selon lui, ces biens sont issus de gains malhonnêtes. 

Les chiffres de l’emploi US viennent de tomber. Le taux de chômage atteint 3.8% alors que le consensus était de 3.9%. La création d’emploi non-agricole a dépassé largement les attentes avec 678’000 contre 400’000, ce qui était anticipé.

Évolution USD / CHF

La paire reste toujours sur son triangle à long terme. Elle atteint plutôt son bas qui pourrait être un indicateur potentiel d’un mouvement baissier. La paire s’échange actuellement à 0.9194.

GBP : Aide aux ménages prévue suite à la hausse des prix

Les effets secondaires économiques de l’action militaire russe en Ukraine pourraient entraîner de nouvelles pressions inflationnistes dans les mois à venir. Avec des prix qui ont augmenté au rythme le plus rapide depuis 30 ans, les prix de l’énergie et des denrées alimentaires sont amplifiés par la guerre du Donbass. Des conséquences résultant du fait que la Russie et l’Ukraine sont des exportateurs de gaz et d’agriculture.

Le 3 février, le Chancelier a annoncé un ensemble de mesures visant à atténuer les effets de la hausse des factures d’énergie donnant une aide aux ménages en besoin. Bonne nouvelle pour l’économie britannique, selon un rapport de la société de technologie comptable Sage, les petites et moyennes entreprises (PME) du Royaume-Uni prévoient une croissance plus grande que leurs voisins français et allemands en cette année 2022.

Évolution GBP / CHF

La livre sterling se déprécie depuis l’entrée en guerre de la Russie en Ukraine le 24 février. La paire revient à des niveaux du mois de décembre qui n’ont cessé d’augmenter après l’annonce de la Bank of England sur l’augmentation des taux d’intérêt. La cassure du support à 1.22 marquera les lourdes conséquences d’une guerre aux portes de l’Europe. La paire s’échange aujourd’hui à 1.2195.

Réagissez à cet article !




Commentaires

  1. David R. commente :

    La belle affaire pour les frontaliers!!
    J’ajouterais bien une saisie de tous les biens appartenant à des russes dans les Ports-Francs. Ça leur fera certainement très mal aussi!!