Recevez notre newsletter

Conflit Russie / Ukraine : quelles conséquences pour les marchés ?

3 minutes de lecture

EUR : Ukraine / Russie : les tensions s’accentuent Il ne s’est pas passé grand-chose au niveau des publications de chiffres économiques européens si ce n’est que l’optimisme reste en vigueur pour Madame Lagarde qui reste sur ses positions vis-à-vis de l’inflation qui va tout simplement se dégrader pour revenir à des taux dits “supportables”.…

EUR : Ukraine / Russie : les tensions s’accentuent

Il ne s’est pas passé grand-chose au niveau des publications de chiffres économiques européens si ce n’est que l’optimisme reste en vigueur pour Madame Lagarde qui reste sur ses positions vis-à-vis de l’inflation qui va tout simplement se dégrader pour revenir à des taux dits “supportables”. Pour conclure, la BCE table sur la fin du variant Omicron d’ici quelques semaines ce qui est un signe important pour le marché.

L’Europe joue un rôle de gendarme dans les tensions géopolitiques russo-américaines actuelles au sujet de l’Ukraine. Petit retour en arrière : l’éclosion de ces tensions a démarré d’abord avec la Crimée puis avec la région de l’est ukrainienne qui est en pleine guerre civile entre pro-russes et le régime de Kiev. 

Depuis quelques mois, les Etats-Unis et l’Union Européenne se sont inquiétés de l’augmentation du nombre de soldats russes à la frontière ukrainienne et ce, malgré les avertissements de l’Otan. 

La Russie ne voudrait pas que l’Ukraine fasse partie des rangs de l’Otan. Les Etats-Unis ont déjà mis quelques pions en avant avec des soldats prêts et un potentiel gel du billet vert pour les banques russes en cas d’invasion. Même son de cloche de l’Union Européenne qui menace de supprimer les importations de gaz et de pétrole en provenance de Russie. Pendant ce temps-là, l’Europe et notamment la France et l’Allemagne jouent leur rôle de médiateur entre la Russie et l’Ukraine. Ces tensions ont un impact sur les devises notamment sur le rouble qui est au plus bas depuis 14 mois contre la monnaie unique mais  également l’aversion au risque qui s’accentue.

CHF : L’OCDE a relevé les estimations de croissance de l’économie helvétique pour l’année 2021 à 3,5% contre 2,9% lors des dernières estimations. L’institution est optimiste et estime que la Suisse a réussi à surmonter la crise sanitaire sans trop d’embuches. Les prévisions pour les deux prochaines années restent exaltantes avec une croissance de 3% et 1,8%.

Abonnez-vous à notre newsletter et restez informé de l’actualité

Évolution EUR/CHF

Face aux tensions géopolitiques évoquées ci-dessus, la paire EUR/CHF a de nouveau atteint 1.0300 le 24 janvier en début d’après-midi. La première grande résistance qui a déjà échoué mi-janvier reste toujours aux alentours des 1,05 qui est le plus bas de 2020. La paire s’échange actuellement à 1.0380.

Abonnez-vous à notre newsletter et restez informé de l’actualité

USD : Annonce de la politique monétaire par la FED

Le président de la FED, Jérome Powell a annoncé mercredi soir dernier sa politique monétaire pour ce premier trimestre avec notamment une confirmation presque certaine de l’augmentation du taux d’intérêt en mars prochain. Il a également confirmé la réduction de ses achats en y mettant fin à la fin du mois de mars. Il affirme également que l’inflation pourrait dépasser son objectif de 2% au cours de l’année et la probabilité de tourner la vis en relevant les taux plus de 4 fois en un an. Le marché a réagi positivement et le billet vert s’est apprécié contre la monnaie unique de 60 points en passant de 1,1300 à 1,1250 en 45 minutes. La dernière nouvelle toute fraîche est la croissance de 2021 au plus haut depuis presque quarante ans avec 5,7% de croissance dont 6,9% le dernier trimestre 2021.

Évolution USD/CHF

La paire USD/CHF a repris du poil de la bête. Les dernières nouvelles américaines font grimper le billet vert et ce catalyseur le fait monter jusqu’en haut du triangle qui est formé depuis 2021. L’apex arrive à grands pas mais la probabilité de casser ce triangle avant par le haut est assez importante. La paire s’échange actuellement à 0.9315.

GBP : Levée des restrictions sanitaires

Pandémie rime avec inflation qui déborde sur le globe et ceci est grandement dû à l’usure de la chaîne d’approvisionnement. Un effet de goulot se reflète dans les prix et les quantités. Ceci engendre une volatilité des prix des produits de base, une hausse des coûts d’expédition, ainsi que des délais de livraison dépassés.

Sur une note plus positive, l’Angleterre s’est libérée du “pass” hier. Il ne sera plus obligatoire sauf pour certaines enseignes. Puis à partir du 11 février, il ne sera plus nécessaire de se faire tester pour rentrer au sein du territoire pour les personnes qualifiées comme pleinement vaccinées. Ces deux politiques sont appliquées sans doute afin de relancer le marché intérieur ainsi que le tourisme.

Évolution GBP/CHF

Depuis le 11 janvier, la livre sterling se dévalorise par rapport au franc suisse qui reste une devise refuge due à sa stabilité. Cependant, cette semaine la tendance semble remonter. En regardant le retracement de Fibonacci, les trois premiers paliers ont été franchis en l’espace de deux jours (du 24 au 26 janvier), ne laissant seulement la résistance de 61.8% (1.2482) à franchir pour affirmer une tendance haussière. La paire s’échange actuellement à 1,2470.

Réagissez à cet article !