Recevez notre newsletter

L’inflation, le nouveau sujet de prédilection

3 minutes de lecture

EUR : L’Allemagne et la BCE, la tension règne Le taux d’inflation record de 5.3% que connaît l’Allemagne sur décembre 2021, après plus de 5.2% d’augmentation en novembre, vient très largement impacter les relations entre le pays germanique et la BCE. Il s’agit du plus haut taux d’inflation depuis 1992.L’Allemagne, représentée par M. NAGEL, nouveau…

EUR : L’Allemagne et la BCE, la tension règne

Le taux d’inflation record de 5.3% que connaît l’Allemagne sur décembre 2021, après plus de 5.2% d’augmentation en novembre, vient très largement impacter les relations entre le pays germanique et la BCE. Il s’agit du plus haut taux d’inflation depuis 1992.
L’Allemagne, représentée par M. NAGEL, nouveau chef de la Bundesbank demande à la BCE d’être très vigilante sur la stabilité des prix. Elle vise en particulier la politique de Quantitative Easing de la BCE et l’injection presque illimitée de monnaie sur le marché pour amorcer une relance post-covid qui se fait attendre.

Cette approche conservatrice et basée sur l’équilibre budgétaire des États fait l’effet d’une bombe au sein d’une Europe déjà scindée entre les États qui prônent la rigueur et les ceux qui utilisent le maximum de la dette pour soutenir leurs économies. 

CHF : On conserve le cap !

Malgré l’arrivée brutale du variant Omicron qui a fait tressaillir quelques économistes et conjoncturistes au début de l’année pour l’année à venir, la plupart des estimations prévoient une croissance d’environ 3% du produit intérieur brut suisse. Par ailleurs l’inflation, qui a frôlé 1.5% en novembre, semble mieux contenue qu’en Europe et devrait se maintenir à ce niveau d’ici la fin de l’année.

Par ailleurs, la BNS a annoncé un bénéfice de 26 milliards de francs sur 2021, et dispose donc d’une capacité d’intervention importante si l’économie suisse devait être soutenue. En matière de taux d’intérêt, pour le moment c’est le statu quo mais une remontée des taux à long terme semble inévitable.

Abonnez-vous à notre newsletter et restez informé de l’actualité

Évolution EUR/CHF

Après un premier rebond vers les 1.05 en début d’année, boosté par les nouvelles relativement positives autour du variant Omicron, le marché a subi une courte respiration pour s’établir sur un niveau relativement stable depuis une semaine légèrement au-dessus de 1.04. Ce faible support n’aura pas tenu longtemps avec une clôture à 1.0385 ce mardi. 

Le taux EUR/CHF devrait donc s’attaquer à nouveau à son taux le plus bas historique, faute de nouvelles économiques positives. La réaction des pays membres face au Covid-19 et la gestion de la crise inflationniste par la BCE seront les éléments clés de l’évolution de la paire. La paire s’échange aujourd’hui à 1.0380.

USD : Fed vs Inflation – Let’s get ready to rumble ! 

La contre-attaque de l’inflation semble se préparer auprès de la banque centrale américaine. L’inflation imprévue touche aussi les USA avec un plus haut depuis 1982 à 7% sur l’année et divise aujourd’hui les économistes sur les solutions à y apporter.

La vice-présidente de la FED, Lael Brainard, a évoqué en particulier la hausse des taux directeurs pour freiner le coût du crédit et par définition ralentir la consommation. Cependant, cela doit être limité car il pourrait y avoir un impact important sur l’emploi et sur la réputation de la toute puissante institution.

Une première hausse des taux directeurs de 25 points est attendue pour mars puis jusqu’à 3 hausses sur 2022 afin de compenser l’inflation

Évolution USD/CHF 

Le dollar se remet doucement de la forte correction qu’il a connue durant la seconde semaine de janvier. Les possibles décisions de la Fed semblent déjà parfaitement absorbées par les investisseurs. Le taux s’installe gentiment sur le canal compris entre 0.91 et 0.9150 faute de nouvelles optimistes.

Il est important de surveiller les chiffres de l’emploi à la suite des premières itérations de la Fed sur le taux directeur afin de voir si la compensation de l’inflation se fait au détriment de l’emploi. Le côté refuge du CHF n’a que rarement été aussi important.

Un passage sous les 0.91 puis sous les 0.9078 amènerait un test important sur le support technique de 0.8926. Un rebond au-dessus des 0.9260 permettait de viser la borne haute à 0.9368 avec une bonne probabilité. La paire s’échange aujourd’hui à 0.9145.

GBP : It’s Friday again au 10 de Downing Street

Un peu plus jovial, mais politiquement bien plus incorrect, Boris Johnson continue de naviguer en eaux troubles suite à plusieurs révélations autour de soirées organisées pendant le confinement particulièrement restrictif imposé à la population anglaise.

Dernière en date, une fête organisée un vendredi par les employés du 10 de Downing Street, sans la présence du “Prime Minister”, à la veille des obsèques du prince Philip. Le symbole a autant de puissance qu’on peut l’imaginer. 

La fronde s’organise, y compris dans les rangs des conservateurs et la tête de Boris Johnson semble mise à prix. Cela amène un discrédit sur l’ensemble de la politique anglaise qui ne semble plus avoir en tête les autres problématiques. Boris Johnson voulant reprendre la main, s’apprête à faire le ménage et à annoncer des mesures importantes visant à redorer son blason. Les premières mesures sont tombées hier avec un relâchement important des restrictions liées au covid. Covid considéré comme une “grippe” à partir d’aujourd’hui par nos amis anglais.

Évolution GBP/CHF

À l’instar des deux autres paires, peu de nouvelles contrariantes sur la paire GBP/CHF. Après un rallye haussier démarrant fin décembre à 1.2173 et se terminant à 1.26, la paire reprend un peu son souffle.
Le côté refuge du CHF reste présent bien que la situation sanitaire semblant se stabiliser en Angleterre vient rassurer les marchés sur la force de la livre sterling.
Un passage au-dessus de 1.26 permettrait d’aller chercher gentiment mais sereinement la borne des 1.30 mais un retracement vers 1.22 pourrait largement mener vers le point bas de 1.20.

Il est important de surveiller les décisions à venir de la part de Boris Johnson qui concernent, pour le moment, uniquement le covid mais Bojo pourrait être tenté de ressortir l’épouvantail européen pour se rassurer sur sa politique intérieure. La paire s’échange aujourd’hui à 1.2470.

Réagissez à cet article !