Recevez notre newsletter

L’Euro évolue avec prudence !

2 minutes de lecture

L’instabilité du conflit Ukraine / Russie continue d’impacter l’évolution des devises.

EUR : Conflit Ukraine/Russie :  l’Euro pourrait s’apprécier

Malgré plusieurs interventions du président français et de son homologue allemand ayant pour objectif d’apaiser les tensions entre l’Ukraine et la Russie, la situation reste instable. D’un côté, la Russie affirme que ses troupes sont en retrait tandis que l’OTAN et les États-Unis confirment que l’attaque est imminente et que les soldats russes sont de plus en plus nombreux aux points stratégiques. En espérant que les tensions s’apaisent et que tout cela revienne à la normale.

Cet optimisme gagnera probablement les marchés et les devises dites plus risquées auront le vent en poupe. Une probable appréciation de la monnaie unique contre le billet vert et le franc suisse se fera certainement ressentir.

Abonnez-vous à notre newsletter et restez informé de l’actualité

Le problème dans la chaîne d’approvisionnement a coûté 2% à la croissance de la zone euro en 2021 ce qui est l’équivalent d’une croissance dans de nombreux pays européens avant la crise sanitaire. 40% de cette cause viendrait tout simplement de la fermeture des usines européennes, ce qui a impacté l’inflation qui sévit actuellement. L’inflation actuelle vient en majorité d’une pénurie d’offres associée à une demande soutenue. 

CHF  : Aleluia ! Les sanctions sont quasiment toutes tombées à l’exception du port du masque dans les transports publics et de l’isolement de 5 jours pour les personnes positives jusqu’au 31 mars. Nous pouvons enfin revivre comme avant et c’est de très bon augure pour la croissance économique helvétique. 

L’inflation est montée à son plus haut depuis de nombreuses années avec 1,6% de croissance en glissement annuel et 0,2% en mensuel.

Le phénomène s’explique par une forte augmentation des prix de l’énergie causée par les tensions géopolitiques évoquées ci-dessus. Les spéculations vont bon train avec une prévision d’une première augmentation des taux du dernier trimestre 2022 de la part de la BNS.

Évolution EUR/CHF

Malgré un regain de la monnaie unique il y a quelques semaines, elle manque  toujours d’un grand catalyseur important afin de casser cette première résistante qui équivaut à 1,06-1,0615 qui n’est autre que le retracement de 50% de Fibonacci. La certitude de la fin des tensions géopolitiques et un discours de redressement un peu plus concret de Madame Lagarde pourraient faire remonter la paire vers les premiers paliers des 1,07. À contrario, une phase d’incertitude pourrait refaire plonger la monnaie unique et retrouver les bas du 24 janvier 2022. La paire s’échange actuellement à 1.0464.

USD : La FED secouée par l’annonce des chiffres de l’inflation

Le taux d’inflation en glissement annuel a dépassé le consensus en atteignant 7,5%, avec une augmentation de 0,6% en glissement mensuel. Des chiffres surprenants notamment pour la FED et la secrétaire du trésor Janet Yellen. Cette dernière a changé radicalement son discours vis-à-vis de l’inflation. Avant la parution de ces chiffres, le marché anticipait un rehaussement de 25 points des taux d’intérêt. Aujourd’hui, les marchés anticipent 50 points ce qui serait un redressement important et ralentirait potentiellement la croissance américaine. La prochaine réunion de la FED se tiendra le 16 mars.

Évolution USD/CHF

La paire reste toujours sur un long range qui dure depuis août 2021. Elle oscille entre 0,9000 et 0,9350 mais se situe toujours en plein cœur du fameux triangle. La paire s’échange actuellement à 0.9205.

GBP : Désaccord entre Boris Jonhson et les dirigeants syndicaux

Le Premier ministre anglais est heureux d’exprimer les chiffres du PIB 2021 qui s’élève à 7.5 %, ce qui fait du Royaume-Uni le pays avec la plus haute croissance des membres du G7. Cependant, deux oppositions viennent contrer cette bonne nouvelle. Premièrement, le fait que le Royaume-Uni ait subi la plus forte récession de toutes les grandes économies développées en 2020 avec une chute du PIB de 9,4 %. Deuxièmement, les dirigeants syndicaux et ouvriers ont déclaré qu’il y avait peu de raisons de se réjouir alors que le niveau de vie subit la pression la plus soutenue depuis trois décennies en Grande-Bretagne. De multiples manifestations se sont déroulées lors du week-end dénonçant une dégradation de la qualité de vie. La Bank of England estime que l’Indice des Prix à la Consommation (IPC) pourrait s’élever jusqu’à 6 % à partir d’avril. Cette perte de pouvoir d’achat pourrait engendrer une baisse de la demande agrégée, profondément nécessaire à la relance de l’économie. Pour conclure, la Banque d’Angleterre s’attend à une augmentation du chômage et des impôts en 2022 et prévoit des répercussions sur le commerce extérieur suite aux nouveaux contrôles des importations post-Brexit. 

Évolution GBP/CHF

Malgré une légère baisse fin janvier, la devise ne fait qu’augmenter graduellement en cette année 2022. Cette semaine, la devise s’échange principalement entre 1.25 et 1.2550, montrant la tendance haussière de la livre face au franc suisse suite à l’augmentation du taux d’intérêt de la BoE en décembre. La résistance symbolique à casser se trouve à 1.2560 et le support le plus bas à surveiller est de 1.25. La paire s’échange actuellement à 1.2540.

Réagissez à cet article !