Recevez notre newsletter

L’inflation bat des records, la récession inquiète !

3 minutes de lecture

Les pays tributaires des hydrocarbures russes affichent une inflation à deux chiffres pendant que la France ou la Finlande restent les bons élèves avec des taux respectivement à 5.4% et 5.6%

EUR : L’inflation au cœur des discussions

Les semaines se suivent et se ressemblent. Le thème du moment reste toujours l’inflation qui coïncide directement avec les politiques monétaires. L’Allemagne a publié les derniers chiffres de l’inflation qui pourraient faire pencher la balance vers une potentielle hausse des taux pendant la période estivale. L’inflation a atteint le sommet de 7,4% sur une année, ce qui correspond à une nouvelle hausse de 0,1% sur un mois. Du jamais vu depuis 1981.  Le facteur principal a pour source les hydrocarbures. On estime que sans ce secteur, le taux serait “seulement” de 4,3% en un an. 

Par ailleurs, la moyenne de la zone euro atteint 7,5% en une année avec une grande disparité entre les pays. Notamment les pays baltes totalement tributaires des hydrocarbures russes et qui affichent pour le coup une inflation à deux chiffres.  Les “bons” élèves restent ceux qui ont mis en place une certaine diversification des besoins énergétiques comme la Finlande (5,6%) et la France (5,4%).

Pour conclure, Madame Lagarde s’est exprimée ce jeudi 12 mai et a laissé entendre qu’une hausse des taux serait envisagée dès la fin des achats d’actifs, ce qui nous renvoie à juillet 2022.

Abonnez-vous à notre newsletter et restez informé de l’actualité

Évolution EUR/CHF

La paire n’a actuellement pas réussi à casser la résistance psychologique des 1,0500 et peine toujours à s’apprécier malgré les discours un peu plus “hawkish” de la BCE et la divergence de politique avec la BNS. Les prévisions tablent sur une tendance haussière ces prochaines semaines. La paire s’échange actuellement à 1.0380.

USD :  L’inflation en léger ralentissement

L’inflation a légèrement ralenti ce mois d’avril pour atteindre 8,3% contre 8,5% en mars. Pour autant, il ne faut pas crier victoire trop vite. Les prévisions tablaient sur 8,1% mais le sommet a probablement été atteint en mars. 

Joe Biden, quant à lui, est contraint de mettre en place des mesures afin d’encourager la région du Corn Belt à augmenter la production agricole américaine afin de pallier aux blocages actuels des Russes sur des silos à grains ukrainiens.

Évolution USD/CHF

La paire a cassé la résistance psychologique de la parité hier en fin de journée. Elle navigue actuellement entre 0.9980 et 1.0030. La tendance reste haussière et le prochain palier serait de casser une résistance importante à 1.0050. Malgré des tendances haussières, la BNS ne changera probablement pas sa politique avant début 2023. La paire s’échange actuellement à 0.9995.

GBP : Le NIESR sonne l’alarme sur la situation au Royaume-Uni

Le Royaume-Uni est confronté à l’un des chocs les plus graves des grandes économies. L’inflation ne cesse de grimper suite à la flambée des prix de l’énergie et des produits de base ainsi qu’à la tension sur les marchés du travail. L’Institut national de recherche économique et sociale (NIESR) a déclaré que 250 000 ménages supplémentaires glisseront vers l’extrême pauvreté s’ils ne reçoivent pas d’aide. Il a également averti que le pays serait bientôt en récession.

Des études estiment que près de 1,5 million de ménages britanniques auront du mal à payer leurs factures alimentaires et énergétiques l’année prochaine. Pour atténuer la crise, le gouvernement du Premier ministre Boris Johnson, doit fournir un soutien de 4,2 milliards de livres pour s’assurer que les ménages les plus durement touchés, puissent se nourrir, a déclaré le NIESR. La situation en Grande-Bretagne inquiète d’autant plus que les estimations de l’inflation ne font qu’augmenter au fil des semaines, avec une estimation s’élevant au-dessus des 10% désormais.

Évolution GBP/CHF

Cette semaine, la devise fluctue entre 1.23 et 1.2123. Un « head & shoulders » pattern se crée avec un pique mardi, pour ensuite arriver à son plus bas jeudi. En regardant la moyenne mobile de moyen terme, on remarque un support à un 1.2200. De plus, la paire est en train de se confronter à une résistance au niveau de 38.2% du retracement au taux de 1.2250. Si cette résistance est cassée, elle pourrait donner le signe d’une appréciation de la livre. Aujourd’hui, la paire s’échange à 1.2200.

Réagissez à cet article !