Recevez notre newsletter

L’EUR/CHF semble reprendre de la vigueur

3 minutes de lecture

Changement énergétique, embargo ou encore augmentation du coût de la vie : les impacts du conflit en Ukraine.

EUR : Énergétique, militaire et budgétaire, le triple virage de l’Europe 

La guerre en Ukraine a des conséquences parfois inattendues et a le don de renforcer la cohésion au sein de l’Union Européenne. Union qui semble aujourd’hui, plus que jamais, sous la menace militaire de son voisin russe. Premier signe de ce renforcement, le triple virage amorcé par l’Union Européenne avec l’Allemagne en tête sur l’armement, le budget et l’énergie.

Abonnez-vous à notre newsletter et restez informé de l’actualité

Le réarmement féroce de l’Allemagne, voilà une conséquence pour le moins inattendue de la part des observateurs du conflit en Ukraine. Pour la première fois en plus de 50 ans, l’Allemagne investit massivement dans sa défense avec une enveloppe correspondant à 2% de son PIB. Cet investissement relance le projet de l’Europe de la défense, soutenue entre autres par la France. 

Changement budgétaire, le commissaire européen en charge du budget a laissé supposer un maintien de l’assouplissement des règles européennes sur le déficit, les dettes et les financements européens. Pour la première fois, l’Allemagne semble ne pas s’opposer à cette prolongation, en estimant que c’est le prix de la guerre.  
Enfin, le changement énergétique : fini le tout gaz russe. Entre l’arrêt du projet Nord Stream 2, la refonte des commandes de gaz italienne qui se dirige vers l’Algérie et non plus vers la Russie et le souhait d’une politique énergétique commune de la part de l’ensemble des acteurs européen, la cohésion européenne semble plus que jamais renforcée par ce conflit. C’est du jamais vu en Europe depuis la fin de la guerre froide. 

La phrase de Jean Monnet semble aujourd’hui résonner plus que jamais en Europe “L’Europe se fera dans les crises et elle sera la somme des solutions apportées à ces crises“.

Évolution EUR / CHF

La paire EUR/CHF semble reprendre de la vigueur en cette semaine, boostée par la cohésion européenne et la très légère “détente” du conflit ukrainien. Cette “détente” se qualifie par l’apaisement autour des sujets nucléaires, mais aussi l’augmentation de la propension à négocier du côté russe. Cela reste fragile, mais dans un marché sous une telle pression, cela permet une légère respiration.

Le marché reste sous la résistance à 1.0280. Si cette dernière est franchie, elle permettrait de viser 1.0350 puis 1.0380 sans trop de difficulté. Une clôture de la semaine sous les 1.0180 serait un signal fort de brisure dans ce semblant de rebond de la paire. Par ailleurs, la BNS semble avoir tout intérêt à défendre un niveau supérieur à la parité, une baisse de ce niveau semble donc relativement peu probable. La paire EUR/CHF s’échange actuellement à 1.0215.

USD : Embargo sur le pétrole, quelles conséquences ? 

La pression des élus américains sur l’administration Biden semble avoir eu raison des réticences politiques autour de l’embargo américain sur le pétrole russe

Bien que représentant uniquement 8% de la consommation de gaz américaine, cette décision est particulièrement symbolique et donne dans les relents d’une guerre froide un temps oublié. 

Le prix de l’énergie sera le premier impacté par cet embargo. Les américains devront limiter leurs exportations et importer des pays également sanctionnés. Aussi étonnant que cela puisse paraître, la guerre en Ukraine permet de rouvrir les discussions entre les USA, le Venezuela et l’Iran.

Ce conflit mondial, s’il est à considérer ainsi, semble donc avant tout économique et le consommateur va devoir supporter la charge de la guerre avec une augmentation considérable du prix des matières premières. 

Par ailleurs, la Russie devient donc aujourd’hui la nation la plus sanctionnée au monde devant l’Iran, la Syrie et la Corée du Nord. Un choc économique massif en Russie semble maintenant inéluctable et cela aura des conséquences importantes sur les décisions politiques et militaires à venir.

Évolution USD / CHF

Les valeurs refuges restent les grandes gagnantes dans ce conflit russo-ukrainien. Le dollar maintient son très haut niveau face à l’Euro à 1.1027 après un plus bas à 1.0850.
Cette tendance ne devrait pas fléchir avant une détente formelle et longue du conflit ukrainien. 

La paire USD/CHF se maintient sous les 0.9320 et semble se stabiliser dans un canal situé entre 0.9250 et 0.9320. Les réactions du Trésor américain et de la BNS seront scrutées par tous les observateurs dans les semaines à venir. La paire USD/CHF s’échange à 0.9317 en ce moment.

GBP : Le consommateur britannique, soldat de la réponse anglaise

En réponse à l’invasion illégale de l’Ukraine par Vladimir Poutine, le Royaume-Uni supprimera progressivement ses importations de pétrole russe d’ici la fin de l’année. Cette décision accentuera la pression croissante sur l’économie russe en supprimant une précieuse source de revenus. De plus, le prix du pétrole ne fait qu’augmenter ce qui inquiète le Royaume-Uni qui subit des dépenses supplémentaires en termes de coûts d’énergie avec des taux d’inflation qui ne font que grimper. Au final, la guerre entre la Russie et l’Ukraine portera un coup de 90 milliards de livres sterling à l’économie britannique, en raison de l’aggravation de la crise du coût de la vie qui fera reculer le consommateur britannique, selon de nouvelles prévisions publiées aujourd’hui.

Évolution GBP / CHF

Sur le graphique horaire, la paire GBP/CHF a laissé derrière elle plusieurs chandelles en forme de Doji. C’est un signe d’indécision. Une nouvelle progression à la hausse pourrait laisser présager des gains à venir. La résistance immédiate pourrait se situer dans l’ancienne zone de soutien 1.2250 avec une résistance à 1.2100. Cependant, une “croix de la mort” baissière entre les moyennes mobiles simples (SMA) à 50 et 200 jours indique une tendance à la baisse. La paire GBP / CHF s’échange aujourd’hui à 1.2174.

Réagissez à cet article !