Recevez notre newsletter

Un règlement diplomatique du conflit est-il possible ?

4 minutes de lecture

La Russie et l'Ukraine ont eu pour la première fois des discussions diplomatiques, ce mardi 29 mars en Turquie. L’esquisse d’un accord doit être soumise à Vladimir Poutine, qui continue de bombarder l’Ukraine.

image wcr

EUR : L’Allemagne va-t-elle mettre la pression sur la BCE pour augmenter les taux?

Un pourparler entre Russes et Ukrainiens s’est tenu le mardi 29 mars à Istanbul. Des avancées positives ont permis de soulager le marché, notamment la monnaie unique qui montrait des signes de faiblesse depuis le début de la guerre dû à sa proximité géographique et sa quasi-dépendance à l’énergie russe. Plusieurs sujets sensibles ont été abordés comme la neutralité ukrainienne, la réduction de troupes militaires en direction de Kiev et des garanties sécuritaires. Néanmoins, les Occidentaux restent toutefois prudents face aux promesses russes…

Du côté économique, l’inflation en Allemagne, poumon économique européen, n’a jamais été aussi importante depuis plus de 40 ans. Elle a atteint en rythme annuel 7,3% avec 2,5% de hausse en un mois. Ces chiffres ne permettent pas à la BCE d’être optimiste et elle sera probablement mise sous pression et devra adopter un ton un peu plus hawkish. Rendez-vous le jeudi 14 avril pour la prochaine décision de politique monétaire de la BCE.

CHF : Les chiffres de l’inflation viennent de tomber. La Suisse n’est pas épargnée. Comme toutes les économies mondiales, l’inflation est en constante augmentation et atteint 2,4%. La consommation reprend doucement avec une croissance de 0,3% sur un mois sur le chiffre d’affaires du commerce de détail.

Abonnez-vous à notre newsletter et restez informé de l’actualité

Évolution EUR/CHF

Après la réaction positive aux pourparlers russo-ukrainiens, la paire EUR/CHF s’est à nouveau essoufflée et n’a pas réussi à casser la résistance des 1,0400. La paire est dans un range à court terme entre 1,02 et 1,04. Une cassure par le bas pourrait à nouveau faire amener la paire à la parité. A contrario, un fléchissement des 1,04, des nouvelles encourageantes et surtout concrètes venant des Russes pourraient faire remonter la paire sur la deuxième résistance importante des 1,05. La paire s’échange actuellement à 1.0217.

USD : États-Unis : marché volatil et toujours agité

Comme chaque premier vendredi du mois, la publication la plus attendue du marché boursier est dévoilée en début d’après-midi : on parle bien sûr des chiffres de l’emploi américain. Les prévisions tablent sur une diminution du taux de 0,1% par rapport au mois de février. Le marché reste toujours très volatil avant ce type de déclaration et la guerre entre la Russie et l’Ukraine n’aide pas le marché à rester calme.

Le PIB américain a été révisé à la baisse à 6,9% en rythme annuel en T4. Les prédictions tablaient plutôt sur une révision à la hausse à 7,1%. 

Évolution USD/CHF

La paire reste toujours dans son triangle et “navigue” pour le moment sur la moyenne mobile 200 jours (courbe verte) qui est plate et indique potentiellement que la paire actuelle est sans tendance. La paire s’échange actuellement à 0.9243.

GBP : Resserrement de la politique monétaire et budgétaire du Royaume-Uni

La reprise au Royaume-Uni va ralentir, mais la croissance devrait encore dépasser celle des États-Unis et de l’Union européenne dans les années à venir. Avant la guerre en Ukraine, la reprise du Royaume-Uni était plus dynamique. Le resserrement de la politique budgétaire et monétaire du pays peut permettre de maîtriser l’inflation d’ici 2023.

Les initiatives du gouvernement en matière d’offres ont pour but d’augmenter le taux de croissance potentiel du Royaume-Uni. La question clé est maintenant de savoir quel sera l’impact de la guerre en Ukraine sur la politique.

Une nouvelle politique de sécurité énergétique est élaborée d’urgence. Elle prévoit des investissements accélérés dans les énergies renouvelables, l’octroi de nouvelles licences pour les gisements de pétrole et de gaz en mer du Nord et un effort important en faveur de l’énergie nucléaire.

Évolution GBP/CHF

La semaine passée un beau « double top » se présentait sur les écrans des traders. L’apparition de ce motif peut indiquer un marché dit de renversement. Pour que ce modèle soit validé, il faut que le prix du marché dépasse la zone de support qui était à 1.22191. Comme sur le graphique ci-après, ce seuil a bel et bien été franchi. La devise s’échange actuellement à 1.2140.

YEN : Divergence entre la FED et la Banque du Japon fait dévisser la monnaie nippone

De l’autre côté du pacifique, la Banque du Japon (BOJ) cherche à augmenter la croissance économique du pays en achetant 4,8 milliards de dollars d’obligations. La BOJ vise à maintenir ses obligations souveraines afin de stimuler sa croissance. Lundi 28, le taux a atteint 0,252%, un niveau jamais atteint depuis janvier 2016.Le moral des entreprises japonaises a chuté au premier trimestre, annonçait mercredi la banque centrale. L’enquête Tankan de la Banque du Japon sur les opinions des entreprises pour la période de janvier à mars est la première à être négative en sept ans.

La fiabilité du Yen en tant que « devise refuge » est-elle remise en question ? Le prochain examen de la politique monétaire de la Banque du Japon aura lieu les 27 et 28 avril.

La paire USD/JPY semblait être en passe de tester le sommet de 2015 (125,86) après avoir franchi le sommet de 2016 (121,69) la semaine dernière. Le yen a atteint son plus bas niveau en six ans par rapport au dollar. Les divergences de politique monétaire entre une FED au ton « hawkish » et une BOJ au ton dovish font drastiquement peser la monnaie nippone. 

Réagissez à cet article !