Finances > Ouverture d’un compte bancaire en Suisse : Quelles alternatives ?

Ouverture d’un compte bancaire en Suisse : Quelles alternatives ?

banque

Clément Caron

Compliance Officer

Temps de lecture : 3 min

Sommaire
    Add a header to begin generating the table of contents

    Clément Caron

    Compliance Officer

    Temps de lecture : 3 min

    Sommaire
      Add a header to begin generating the table of contents

      Si dans certains cas l’ouverture d’un compte bancaire en Suisse est un passage obligé, celle-ci peut être évitée dans de multiples cas de figure et vous permettre d’économiser du temps et de l’argent.

      Vous recevez un salaire en francs suisses ou souhaitez convertir vos devises afin de réaliser un achat ou un investissement ? Sachez que l’ouverture d’un compte bancaire suisse n’est pas un passage obligé.

      Découvrons ensemble les bonnes raisons d’éviter de recourir systématiquement à l’ouverture d’un compte en Suisse, ainsi que les alternatives à votre disposition en fonction de votre objectif.

      3 bonnes raisons d’éviter la procédure d’ouverture d’un compte bancaire suisse

      Place financière de premier rang, la Suisse présente une stabilité politique source de confiance envers sa monnaie nationale et son système financier. Pourtant, malgré la qualité mondialement reconnue des banques suisses, l’ouverture d’un compte bancaire s’y accompagne comme partout ailleurs de désagréments qu’il peut être avisé d’éviter !

      #1 S’épargner des démarches administratives chronophages

      Dans le cadre de l’ouverture d’un compte, chaque établissement bancaire est susceptible de demander à ses nouveaux adhérents différents documents détaillés dans un dossier d’inscription.

      Pièce d’identité en cours de validité (carte d’identité, passeport, permis de conduire…), justificatif de domicile datant de moins de trois mois (facture d’eau, d’électricité, de gaz…), justificatifs de revenus, ou encore preuve de provenance des fonds… De multiples documents vous seront ainsi demandés lors de l’ouverture d’un compte bancaire en Suisse.
      Qui plus est, parce que la sécurité est une préoccupation clé des banques helvétiques, les procédures dites de Due Diligence rendent obligatoire l’authentification des documents fournis ; soit par un notaire lors de l’envoi des pièces par courrier postal, soit par la banque elle-même lors du dépôt en agence.

      Le temps de récupérer votre dossier d’inscription, de transmettre à la banque l’ensemble des documents authentifiés exigés, de compléter la procédure de Due Diligence, et d’attendre que l’ouverture soit enfin validée par l’établissement, de longs jours peuvent s’écouler…

      À noter : Comptez en moyenne deux à quatre semaines pour l’ouverture effective d’un compte bancaire en Suisse ; l’obtention de services supplémentaires tels qu’une carte de débit/crédit pouvant nécessiter des démarches complémentaires.

      #2 Économiser les frais bancaires

      En contrepartie d’une sécurité et d’une confidentialité à toute épreuve, les frais d’un compte bancaire en Suisse peuvent être multiples :

      • frais de gestion des comptes (jusqu’à 30 CHF par mois selon l’option choisie) ;
      • frais de transfert interbancaire (traitement des opérations financières) ;
      • frais d’utilisation de services bancaires en agence ;
      • frais de carte débit/crédit annuels (jusqu’à 30 CHF par an) ;
      • frais de changement de devise (commissions et frais additionnels).

      Même si certains de ces frais peuvent être réduits sous condition de souscrire à d’autres services du même établissement bancaire, il reste appréciable de s’en passer purement et simplement lorsque l’ouverture d’un compte bancaire n’est pas nécessaire !

      #3 Rester minimaliste

      Enfin, l’ouverture d’un compte bancaire supplémentaire ajoute toujours un certain degré de complexité à la gestion de ses finances. En effet, l’ouverture d’un compte en banque implique souvent le dépôt de fonds (variables d’un établissement bancaire à l’autre), voire le maintien dans le temps d’un solde minimum et d’une activité minimale sous peine de se voir imposer des frais d’inactivité.

      Qui plus est, la multiplication des comptes bancaires ajoute également un facteur de complexité en termes de fiscalité, voire tout simplement dans la gestion de ses finances personnelles ou de la comptabilité de son entreprise.

      Dans quelles situations se passer d’un compte en Suisse ?

      Qu’il s’agisse de gagner du temps en esquivant des démarches superflues, d’économiser de l’argent en évitant d’avoir à payer divers frais bancaires, ou de conserver une gestion financière agile, plusieurs éléments peuvent inciter à se passer de l’ouverture d’un compte bancaire en Suisse. Voici donc à titre d’exemple deux des scénarios les plus communs dans le cadre desquels un compte bancaire suisse n’est pas nécessaire !

      #1 Recevoir son salaire en francs suisses

      Lorsque vous travaillez en Suisse et percevez une rémunération en francs suisses, recevoir vos paiements sur un compte bancaire suisse n’est pas une obligation. Il vous est en effet tout à fait possible de transférer votre salaire vers la devise de votre choix.

      Pour ce faire, b-sharpe vous fournit un document indiquant la référence de son compte CHF à transmettre à votre employeur, ainsi que votre code client que votre entreprise indiquera en référence du transfert afin de vous identifier comme bénéficiaire.

      La somme reçue de la part de votre employeur sera alors convertie dès sa réception par b-sharpe, puis transférée sous 24h vers le compte bénéficiaire de votre choix dans la devise souhaitée.

      #2 Convertir ses devises

      Lors de la conversion de francs suisses en devises étrangères (ou inversement), le passage par un compte bancaire suisse n’est pas nécessaire non plus. En effet, plutôt que de passer par un intermédiaire bancaire pour vos opérations de change et de risquer de vous heurter à une grille tarifaire onéreuse et complexe, mieux vaut vous tourner vers un spécialiste du change capable de vous proposer de meilleurs taux de change.

      Laissez un commentaire