Actualités > 27 juillet 2021 : L’actualité des devises résumée en 3 minutes

27 juillet 2021 : L’actualité des devises résumée en 3 minutes

WCR27072021

David Pereira

Trading and Operation Manager

Temps de lecture : 3 min

Sommaire
    Add a header to begin generating the table of contents

    David Pereira

    Trading and Operation Manager

    Temps de lecture : 3 min

    Sommaire
      Add a header to begin generating the table of contents

      EUR/CHF : La BCE autorise à nouveau les versements de dividendes

      La Banque centrale européenne (BCE) a officialisé en fin de semaine dernière la levée des recommandations de prudence limitant fortement les versements de dividendes ainsi que les rachats d’actions effectués par les principales banques de la zone euro. Une décision particulièrement attendue par le secteur bancaire européen alors que ces restrictions étaient en vigueur depuis près d’un an. 

      Mises en place en 2020 en plein pic épidémique, elles visaient à préparer les banques européennes à affronter un éventuel choc économique, en les contraignant à conserver un maximum de fonds propres en réserve. Tout d’abord entièrement interdits par la BCE (permettant ainsi aux établissements bancaires de conserver près de 30 milliards d’euros), les versements de dividendes ont par la suite été fortement limités.

      Des restrictions qui seront donc entièrement levées à la fin du mois de septembre 2021, dans la lignée de décisions similaires d’ores et déjà prises aux États-Unis et au Royaume-Uni : la Fed a réautorisé les distributions de résultats fin juin avant que la City ne fasse de même deux semaines plus tard.

      Côté helvétique, la propagation du variant Delta semble peser sur le moral des investisseurs et entrepreneurs. L’indice de sentiment économique enregistre en effet une perte d’une vingtaine de points entre les mois de mai et de juin, tout comme les indicateurs avancés de KOF (formés par un relevé composite de 12 indicateurs économiques liés à la confiance des acteurs du marché) en recul d’environ 10 points sur la même période.

      Évolution de la paire EUR/CHF

      En baisse de -0,29% au cours de la semaine passée, la paire EUR/CHF poursuit actuellement son repli. Dans ce contexte, la monnaie unique pourrait continuer son mouvement baissier en direction du support suivant situé à 1,0761. En cas de rupture de ce niveau clé, le mouvement pourrait alors continuer jusqu’au prochain support situé à 1,0681. À l’inverse, en cas de rebond, la paire EUR/CHF pourrait revenir tester la résistance des 1,0865 dont le franchissement pourrait alors entraîner les cours à la hausse en direction de la prochaine résistance située à 1,1004. La paire s’échange actuellement à 1,0802.

      USD/CHF : Les banques américaines prêtent massivement aux plus riches

      Conséquence indirecte de la pandémie de Covid-19, les prêts accordés aux plus riches sont en nette augmentation aux États-Unis, dépassant les 600 milliards de dollars au deuxième trimestre 2021 ! Une dynamique qui n’est pas récente puisque ce type d’emprunts est en croissance depuis près d’une décennie, mais qui a fortement accéléré suite à la réduction des taux d’intérêt par la Réserve fédérale lors du pic épidémique.

      Selon les données parues le weekend dernier, la valeur combinée des prêts accordés par les départements de gestion de fortune des plus grandes banques américaines (JPMorgan Chase, Bank of America, Citigroup et Morgan Stanley) est en hausse de +17,5% au deuxième trimestre par rapport à la même période l’année dernière. Dépassant les 600 milliards de dollars, cette valeur représente 22,5% de l’ensemble des portefeuilles de prêts de ces banques sur la période, contre seulement 16,3% à la mi-2017.

      Les banques ne sont pas réticentes à accorder massivement des prêts à cette partie de leur clientèle, car elles enregistrent des pertes particulièrement faibles. Bénéficiant d’un taux moyen estimé à 1,4% par les conseillers de ces établissements bancaires, les Américains les plus aisés en viennent même à considérer ces emprunts comme « de l’argent bon marché », rapporte le coprésident du cabinet Holland & Knight.

      Une situation qui ne touche véritablement que les plus fortunés : les prêts de gestion de fortune ont augmenté de +50% dans toutes les plus grandes banques américaines au cours de ces 4 dernières années, contre seulement +9% pour leur portefeuille global de prêts, qui concerne pourtant des millions de clients. Un véritable renversement de situation sur la dernière décennie qui ne sera sans doute pas sans conséquence sur l’économie américaine au cours des mois à venir…

      Évolution de la paire USD/CHF

      En très légère hausse de +0,01% au cours de la semaine passée, la paire USD/CHF repart actuellement à la baisse. Dans ce contexte, le billet vert pourrait venir tester de nouveau le niveau clé des 0,9085. En cas de franchissement, le mouvement baissier pourrait alors se poursuivre jusqu’au support suivant situé à 0,8903. À l’inverse, en cas de rebond, la paire USD/CHF pourrait revenir tester la résistance des 0,9297 point, dont la rupture pourrait alors permettre aux prix d’accélérer à la hausse et d’atteindre le dernier point haut situé à 0,9472. La paire s’échange actuellement à 0,9144.

      GBP/CHF : La polémique autour du régime d’auto-isolement persiste

      Les aménagements prévus par le gouvernement britannique concernant l’obligation d’auto-isolement pour les salariés cas contact du Covid-19 peinent à convaincre les syndicats patronaux qui redoutent toujours des pénuries de personnel. En fin de semaine dernière, les ministres ont déclaré que certains salariés travaillant dans 16 secteurs différents, dont les services d’urgence et les transports, pourraient éviter l’auto-isolement à condition d’être totalement vaccinés.

      Des groupes d’entreprises, et plus particulièrement des dirigeants des industries alimentaire et agricole, ont rétorqué 24 heures plus tard que ces mesures n’empêcheraient pas les perturbations dans les chaînes d’approvisionnement. Ranjit Singh Boparan, président du plus grand producteur de poulet du Royaume-Uni, a de son côté déclaré que les normes d’auto-isolement actuelles, couplées aux difficultés engendrées par le Brexit, pourraient provoquer « les pires pénuries alimentaires depuis 75 ans ».

      Le gouvernement britannique est également critiqué pour n’avoir autorisé qu’un faible nombre d’exemptions dans chacun des secteurs économiques concernés par la mesure : alors que les employés de supermarchés étaient considérés comme des travailleurs essentiels au début de la pandémie, ils subissent aujourd’hui encore le régime d’auto-isolement.
      Tant bien que mal, l’exécutif s’est défendu en évoquant les enjeux sanitaires en pleine quatrième vague de contaminations et face à la montée du variant Delta. Le but du gouvernement est de maintenir le plus possible le système de test, de traçage et d’isolement afin de maîtriser l’épidémie et de ne pas devoir recourir à de nouvelles restrictions.

      Évolution de la paire GBP/CHF

      En légère baisse de -0,11% au cours de la semaine passée, la paire GBP/CHF repart actuellement à la hausse. Dans ce contexte, la livre sterling pourrait revenir tester la résistance située à 1,3078. En cas de rupture de ce niveau clé, le mouvement pourrait alors s’intensifier à la hausse jusqu’au dernier point haut situé à 1,3312. À l’inverse, en cas de correction, la paire GBP/CHF pourrait revenir tester le support situé à 1,2550, dont le franchissement permettrait alors aux cours de poursuivre leur chute jusqu’au prochain support situé à 1,2197. La paire s’échange actuellement à 1,2635.

      Laissez un commentaire