frais de change

Les banques françaises et suisses, en pratiquant des marges exagérément élevées sur le change de devises (euro franc suisse), prélèvent des sommes colossales au détriment des frontaliers. b-Sharpe a pris sa calculatrice….

9.4 milliards de francs suisses sont changés chaque année par les frontaliers qui résident en France

On compte environ 160 000 travailleurs frontaliers qui résident en France selon la dernière étude de l’Office fédéral de la Statistique. Si on prend un salaire brut médian mensuel d’environ 7 000 francs suisses, cela représente environ un salaire net médian mensuel de 6’100 francs suisses. Pour simplifier les calculs, nous ne retrancherons pas l’impôt à la source (prélevé à Geneve, Zürich et en Argovie, mais pas dans les autres cantons) et n’ajouterons pas les allocations familiales, perçues par certains, ni les bonus.

Si on suppose qu’environ 80% de cette masse salariale est effectivement changée en euros ou une autre devise (certains frontaliers conservant une partie de leur argent sur un compte en francs suisses, l’autre l’utilisant directement dans le cadre de prêts en devises), alors le montant de francs suisses effectivement changé en euros, y compris dans le cadre de ventes à terme, peut être estimé de la manière suivante :

  • 160 000 x 6 100 x 80 / 100 = 780,8 millions de francs suisses changés chaque mois en euros par l’ensemble des travailleurs frontaliers résidant en France
  • En une année, cela représente 780,8 x 12 = 9 369 600 000 soit environ 9,4 milliards de francs suisses changés par les frontaliers français chaque année.

Les frais payés en moyenne par frontalier et par an selon le type d’établissement financier

Nous ne connaissons pas avec précision la proportion de frontaliers qui passent par leur banque, un bureau de change ou des services de change spécialisés comme b-Sharpe pour leur change de devises EUR CHF. Toutefois, l’étude sur les habitudes de change des frontaliers mentionnée dans cet article sur les bureaux de change en Suisse nous permet de faire l’estimation suivante :

Frais de change appliqués par les banquesFrais de change appliqués par les bureaux de changeFrais de change appliqués par les spécialiste du change de devises
110 400 frontaliers concernés (69%)48 000 frontaliers concernés (30%)1 600 frontalies concernés (1%)
6 100 de salaire net en moyenne6 100 de salaire net en moyenne6 100 de salaire net en moyenne
1.65% de marge1% de marge0.5% de marge
133 millions d’euros de frais de change au total32 millions d’euros de frais de change au total585 600 euros de frais de change au total
1207 euros / frontalier en moyenne
686 euros / frontalier en moyenne
366 euros / frontalier en moyenne

Les frontaliers résidant en France font chaque année « cadeau » de 580 euros à leur banque en frais de change

Si les 110 400 frontaliers qui sont passés par leur banque en 2015 pour faire leurs opérations de change EUR CHF étaient passés par b-Sharpe, ils auraient économisé chacun en moyenne 841 euros (plutôt que de payer 1207 euros, ils auraient payé 366 euros / an, soit un peu plus de 3 fois moins).

En clair, c’est donc un cadeau de 580 euros que chaque frontalier fait à sa banque en moyenne chaque année.

Jean-Marc Sabet, CEO de b-Sharpe

En clair, c’est donc un cadeau de 841 euros que chaque frontalier fait à sa banque en moyenne chaque année. Au global, cela représente tout de même un montant de près de 93 millions. Pour les clients frontaliers qui insistent vraiment pour faire un cadeau d’un tel montant à leur banquier, il est toujours possible de leur offrir une caisse de grand cru…

 

crédit photo : Fotolia © pfpgroup

Derniers articles

Faites un commentaire

* * Cette case à cocher est obligatoire

*

J'accepte