Non classifié(e) > Webinar sur l’évolution de l’EUR / CHF

Webinar sur l’évolution de l’EUR / CHF

webinar_mai_2018

Claire Delpierre

Content & Community Manager

Temps de lecture : 2 min

Sommaire
    Add a header to begin generating the table of contents

    Claire Delpierre

    Content & Community Manager

    Temps de lecture : 2 min

    Sommaire
      Add a header to begin generating the table of contents

      Nous avons organisé avec le site Travailler-en-Suisse.ch un webinar sur l’évolution de l’EUR / CHF, nos clients PME, particuliers et investisseurs immobiliers étant particulièrement concernés par cette problématique.

      Replay de la conférence

      Date : le mardi 21 novembre 2017 à 13h

      Titre : « Évolution de l’EUR / CHF : ce à quoi nous devons nous attendre dans les mois à venir »

      Points évoqués :

      • Historique de l’évolution de l’EUR / CHF
      • Les évolutions à attendre dans les mois à venir
      • Les événements qui pourraient inverser l’augmentation de l’EUR face au CHF
      • Faut-il (ou pas) souscrire, dans le contexte haussier de l’EUR, une garantie de change ?
      • Questions / réponses

      Retranscription

      Regardons ensemble quelques éléments de compréhension sur ce qui se passe sur l’euro franc suisse et éventuellement vous donner une estimation sur ce qui va se passer dans les prochains mois à court et moyen terme.

      Il y a un an, l’euro franc suisse évoluait dans un couloir qui était compris entre 1,0650 et 1.0875. Le bottom line qui était autour de novembre décembre et puis le top line, qui était effectivement début mars. Donc une période où l’euro franc suisse était maintenu sous une certaine forme de pression, notamment en raison de l’incertitude géopolitique et économique.

      Aujourd’hui, ça n’aura échappé à personne, le spot est autour de 1.1650, ce qui constitue quand même une hausse d’à peu près 10%, un mouvement qui n’est pas anodin sur une devise qui, historiquement, se définit par des caractéristiques intrinsèques portant plus vers une certaine forme de stabilité, surtout, et notamment vis à vis de l’euro, en raison, par exemple, de l’intégration économique très, très forte de la Suisse dans l’espace européen.

      Quels ont été les déclencheurs de cette hausse ?

      Donc on peut identifier à partir de mai 2017 tout d’abord les élections françaises. Comme je vous le disais tout à l’heure l’euro a été maintenu sous une très forte pression, notamment en raison du spectre de la potentielle arrivée au pouvoir de Marine Le Pen, un peu Mélenchon, mais surtout Marine Le Pen et son programme économique qui remettait notamment directement en cause l’existence même de l’euro.

      Ensuite, c’est l’élection d’Emmanuel Macron lui-même, avec un programme économique plutôt libéral et qui s’est trouvé conforté très fortement par l’acquisition d’une très large majorité à l’Assemblée nationale.

      Majorité donc propre à apporter ses réformes, les réformes de son programme présidentiel libéral.

      Et cette cohérence législative trouvée a donc levé les craintes sur une éventuelle crise institutionnelle. Et vous savez que toute crise politique est mauvaise pour la valeur d’une devise.

      C’est la BCE, par la voix de son gouverneur Mario Draghi, qui a laissé entendre en juillet que le programme qu’on appelle quantitative easing, qui consiste en une injection massive de liquidités sur les marchés financiers pour stimuler l’économie. Donc pour le programme, il a laissé entendre qu’il pourrait prendre fin plus rapidement que prévu, notamment en raison de la croissance économique qui pointait le bout de son nez.

      Quel est le rapport avec le franc suisse ?

      Il faut remonter en janvier 2015 et se rappeler la suppression du floor (taux plancher) instauré par la Banque Nationale suisse qui était à 1.20. Suite à cela, tout d’un coup, l’euro franc suisse est tombé en dessous de la parité, notamment en raison des déséquilibres très forts que le floor qui a été maintenu artificiellement avait créés.

      Et cette suppression du taux plancher est intervenue précisément juste avant que la BCE n’annonce ce programme. Ce qui s’est passé, en fait, c’est que la BNS a renoncé à maintenir artificiellement à 1.20 l’euro franc suisse en voyant se profiler cet énorme nuage de liquidités qui allait rendre la position de la Banque nationale suisse intenable.

      C’est donc quelque part normal une fois le déluge passé, si vous m’autorisez la métaphore, la rivière retrouve quelque peu son niveau normal. C’est un positionnement purement normal que l’euro franc suisse revienne à son niveau avant l’annonce du quantitative easing.

      Pour voir la suite, regardez la vidéo du webinar !

      Laissez un commentaire