Actualité > Evolution de l’EUR CHF : webinar de janvier 2019

Evolution de l’EUR CHF : webinar de janvier 2019

webinar_janvier_2019

Claire Delpierre

Content & Community Manager

Temps de lecture : 2 min

Sommaire
    Add a header to begin generating the table of contents

    La fin de l’année a été bien mouvementée pour l’EUR CHF. Venez découvrir, pour cette première année, l’analyse de l’évolution de l’EUR CHF de l’année passée, et les prévisions de notre responsable du trading, Xavier de Villoutreys dans un webinar comme d’habitude très animé.Ce webinar est organisé en collaboration avec le site Travailler-en-Suisse.ch, et animé par David Talerman.

    Découvrez le Replay du Webinar :

    Intéressé par b-sharpe ? Testez-nous dès aujourd’hui !

    Les intervenants :

    • Xavier de Villoutreys, responsable du Trading chez b-sharpe
    • David Talerman, auteur de « Travailler et vivre en Suisse »

    Retranscription

    [00:00:17] Je ne sais pas si vous vous souvenez la dernière fois mi novembre, quand on avait fait notre dernier webinar. On avait cassé les 1,1350 et on avait laissé nos craintes s’exprimer vers les 1.12 qu’on avait touché de nouveau vers le début de l’année pour remonter assez fortement vers les 1.1350.

    [00:00:47] Nous, notre objectif, c’est effectivement à trois mois d’aller vers les 1.15 et fin d’année 1.20.

    [00:00:54] Le principal risque sur ces hypothèses, c’est un ralentissement de la croissance européenne. Comme je le disais tout à l’heure, il y a une réunion de la BCE demain et on va voir un peu leurs mood, leurs projections pour le premier trimestre, sachant qu’on n’a pas encore quantifié l’impact négatif de la crise des gilets jaunes sur la croissance française. Le tout est de savoir dans quelle mesure la croissance française sera impacté par cette crise qui dure maintenant depuis 10 semaines je vous le rappelle, quand même, ce qui pèse sur l’activité économique assez fortement.

    [00:01:39] Bruno nous dit que 1.12 ce n’est pas une crainte quand on a des francs suisses à changer. Effectivement, tout dépend du positionnement du vendeur ou de l’acheteur. C’est plus une crainte, si vous voulez sur ce que ça révèle par un euro franc suisse à 1.2, c’est révélateur d’une situation macroéconomique qui n’est pas saine.

    [00:02:12] Voilà donc nos prévisions, elles restent toujours à peu près les mêmes. Dans 3 mois, c’est sûr qu’on ne va pas être à 1.20 parce que le premier trimestre 2019 sera assez compliqué.

    [00:02:26] Surtout que beaucoup d’économistes et d’analystes disent que les marchés, notamment actions, vont connaître une forte correction au premier trimestre 2019. Donc, effectivement, je vois mal comment, dans un environnement de correction sur les marchés actions, l’euro franc suisse pourrait atteindre les 1.20, mais certainement les 1.15. C’est la prochaine résistance forte. Comme vous pouvez le constater sur le graphique que vous voyez, en fin d’année 1.20. Si tout va bien, effectivement si la croissance européenne est revue à la baisse, on sera très certainement autour des 1.12 en fin d’année.

    [00:03:09] On s’est un peu moqué de nous. Ceux qui ont regardé le trailer, la vidéo de présentation du webinar, on s’est un peu moqué des 1.20 de Xavier. Nous-mêmes aussi, tout à l’heure, Il y a quelqu’un qui, en tout cas, qui a fait une intervention.

    [00:03:25] Je l’ai banni de la salle parce qu’il devenait insultant. Mais sur le fond, il n’était pas content que Xavier avait prévu un seuil à 1.20. Alors qu’on n’y était pas. Ceci dit, bon, je dirais à la rigueur. D’un point de vue des frontaliers, ce n’est pas forcément une mauvaise nouvelle, comme le dit effectivement Bruno. Alors je voulais rebondir sur quelque chose. Xavier, tu disais qu’on devrait prévoir une correction sur le marché actions au premier trimestre. Tu veux dire encore pire que celle qu’on a vu là ces trois dernières semaines ? Parce que ces trois dernières semaines, ça a été quand même…

    [00:03:55] Ça a été une petite correction. Ça n’a pas été une grosse correction. En fait, aujourd’hui, on est un peu au milieu du gué. On ne sait pas si on est à la fin d’un cycle.

    [00:04:04] Donc un cycle court. On ne sait pas si on est au milieu d’un cycle long.

    [00:04:09] On est vraiment au milieu du gué, donc c’est de l’incertitude. C’est tout ce que tout ce que l’on n’aime pas, tout ce qu’on aime, tout ce qui caractérise les marchés financiers.

    [00:04:20] C’est une question de Gérard, donc quel risque représente la dette italienne et le comportement des dirigeants de ce pays sur la stabilité européenne?

    [00:04:28] Ça, c’est un de nos dadas depuis depuis que la crise est ouverte.

    [00:04:32] C’est de dire qu’effectivement, la dette italienne, c’est la plus grande dette européenne, c’est 25% de la dette européenne, ah oui quand même.

    [00:04:40] Alors je ne sais pas si vous vous souvenez quand il y avait eu des problèmes sur la dette grecque. La dette grecque, c’était quoi? 3 ou 4% de la dette européenne? la vous multipliez par 8 l’ampleur de la crise.

    [00:04:57] Alors évidemment, aujourd’hui, l’environnement n’est pas le même dans la mesure où il y a beaucoup de mécanismes européens qui ont été mis en place justement pour palier ce genre de problèmes de crise, de liquidité. Mais ça ne va pas être bon du tout. A défaut, sur la dette italienne, ça va être dramatique !.

    [00:05:18] Merci Xavier, Lidie nous pose la question, et avec les indicateurs économiques, moins de croissance ? Quel impact ?

    [00:05:25] Effectivement, les chiffres économiques européens vont être scrutés très attentivement premier trimestre 2019 parce que effectivement, sur le franc suisse, c’est ce qui favorise une remontée de l’euro par rapport au franc suisse et une normalisation de l’environnement macroéconomique et politique. Si l’environnement, que ce soit économique ou politique parce qu’en général, ça va ensemble, se détériore, le franc suisse sera amené à s’apprécier, notamment en raison de sa caractéristique valeur refuge.

    [00:06:03] c’est à dire que le franc suisse, en période d’incertitude, est acheté pour pour en raison de l’aversion au risque.

    Regardez le webinar pour découvrir la suite de l’analyse.

    Laissez un commentaire